Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 31 octobre 2011

La boulangerie Chamayou

Dans le tome 1 des Mémoires, j’avais évoqué avec grand plaisir, la boulangerie Chamayou, qui représentait pour moi un excellent souvenir d’enfance.

 

La boulangerie Chamayou a malheureusement disparu et a laissé la place à un restaurant. A l’époque de la parution de l’article, nous n’avions aucune photo  et nous nous étions contentés de la photo du restaurant, pour indiquer l’emplacement de la boulangerie.

 

Un parent de la famille Chamayou ayant  eu connaissance de nos modestes travaux,  a eu l’amabilité de nous faire parvenir des précisions très intéressantes sur cette famille.

 

Ainsi nous avons appris que Marie Culié, qui était née en 1870, dans le Tarn à Montazels (commune de Lacaze) avait épousé en 1887 Joachim Chamayou et qu’ils étaient venus s’installer, vers 1892, à Puisserguier, où Joachim exerçait le métier d’agriculteur.

De cette union naquirent deux enfants : Justin et Marie-Louise.

 

En 1916, les parents Chamayou, alors que Justin était encore soldat au front, acquirent la boulangerie sur la Promenade.

 

Boulangerie Chamayou.jpg

 

En 1919, Justin épousa Marie Coutal, dite Marinou, qui était née en 1895 à Calmezette dans le Tarn.

Le couple n’a pas eu d’enfants, mais Marie à servi de nourrice aux enfants de la famille Laure.

C’est d’ailleurs dans le tombeau de cette famille qu’ils sont enterrés tous les deux. Justin nous a quittés en 1979 et Marie en 1982.

 

De nombreux Puisserguiérains de ma génération et même des générations précédentes, se remémoreront avec plaisir ce sympathique couple de commerçant, qui a contribué à rendre meilleure la vie au village pendant des lustres. 

Narration/rédaction : Monique

Commentaires

Je me souviens des successeurs des boulangers Chamayou dans les années 50. C'était une famille très sympatique qui s'appelait Bastide : le père derrière le four et madame au comptoir. Ils avaient deux fils. L'ainé qui se prénommait Christian était né en 1943 ou 44, il était le copain de Mario Zorzin, et d'un autre garçon dont la famille habitait au château Georges " Caumette " ( ou un nom approchant je ne me souviens plus exactement ). Ces boulangers Bastide sont restés à Puisserguier peut-être 10 ans, avant le boulanger Bru. Ils sont partis dans un autre village du biterrois. Un jour les jeunes du village ont su que Christian Bastide était mort dans un accident lors de son service militaire, et nous en avons tous été choqués car il nous restait l'image d'un beau jeune homme rieur et plein de vie. Le nom de ce boulanger Bastide a été oublié dans la liste des commerçants du village. Il est probable que Monique ne l'a pas connu. Cette période devait être celle de son exil. Mais les puisserguiérains de 60 à 70 ans peuvent se souvenir.
Amitiés à tous
Josette

Écrit par : Josette Evrard | vendredi, 09 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.