Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


lundi, 06 juin 2011

Du père Abram au passage Clémentine

Salle des associations, à 14 heures.

 Samedi 25 juin 2011, les membres de notre association « Les MémoiRes de Puisserguier », avec la participation de la Bibliothèque municipale, vous invitent à venir rencontrer Florence Ferrari.

http://www.florence-ferrari.com/

 mémoires de puisserguier

Ecrivain conférencière Florence Ferrari présentera ses livres dont « Le passeur d’âmes », roman inspiré de la vie du père Abram, natif de Puisserguier.

Le père Abram, né en 1812, missionnaire, s’installe en 1851 à Misserghin, en Algérie,  pour créer un orphelinat, une école d’horticulture et une pépinière. Avec le frère Clément, il invente la Clémentine (d’où le passage Clémentine à Puisserguier).

 

Dans une interview au quotidien Midi libre en 2005, nous pouvions lire :

ML : Le héros du livre, le père Abram, est un personnage réel vraiment hors du commun…

FF : Ce prêtre a accompli une œuvre considérable dans les domaines de l’éducation et da la santé. Il méritait bien que l’on en fasse un personnage de roman. C’est d’abord un homme d’église peu conformiste. Il doit se battre contre une hiérarchie qui juge ses méthodes trop libérales. Sa mission déborde largement le cadre religieux. Son apostolat est aussi un apostolat social car il est à la fois prêtre, médecin et chef d’entreprise.

 

Vous pouvez lire l’histoire du père Abram dans le cahier « Les personnalités du village » publié par l’association en septembre 2009.

 

A 15 heures, avec illustrations sur diaporama, Florence Ferrari vous parlera plus longuement de ce héros.

Elle répondra ensuite à toutes les questions que vous voudrez bien lui poser puis dédicacera très volontiers livres et photos.

 

Une bien belle journée en perspective.

 

L’entrée est gratuite, et la convivialité coutumière des MémoiRes assurée.

 

 

 

@ Bonjour
Je voudrais ajouter quelques précisions  à vos documents. Je suis la descendante de CAILLIER Félix, horticulteur ayant fait ses classes au Jardin du Luxembourg à Paris puis ayant été jardinier en chef des jardins de Villandry  et qui décida en 1850 de partir en Algérie. On lui octroya une terre à Misserghin  sur laquelle il planta des orangers achetés par lui au Jardin du Luxembourg et où il fonda une école d'horticulture. Il devint même le jardinier de la commune et planta dans les rues de nombreux orangers. En 1851 un procès l'opposa aux pères blancs ses voisins .Notre famille pense que c'est notre ancêtre qui "inventa" la clémentine.

Toute cette histoire est basée sur des documents officiels qui se trouvent aux archives d'Algérie. Je pense donc que vous devriez en tenir compte.

Avec mes salutations CAILLIER

@ Cher lecteur,
Je ne souhaite vous blesser en aucune façon et les arguments qui suivent sont le fruit d'une réflexion qui n'engage que moi. Je ne prétends nullement détenir la vérité;Félix Caillier né en 1809 et  décédé à Misserghin en 1859 aurait selon vous découvert la clémentine ... à quelle date?, une date forcément antérieure  à sa mort... or nous n'entendons parler de la clémentine qu'en 1892 de façon confidentielle (au sein de l'orphelinat) et officiellement en 19O2... Cinquante années séparent donc ces évènements! Le différent qui a opposé M. Caillier au père Abram ne peut donc être lié à la clémentine... D'autre part, le père Abram n'était pas un père blanc. Il appartenait à la congrégation de "Notre Dame de l'annonciation". L'orphelinat deviendra "congrégation du saint Esprit" à partir de 1892 à la mort du père Abram et ne sera géré que bien plus tard par les pères blancs (qui ne sont créés qu’en 1868). Florence ferrari

 

Commentaires

Bonjour
Je voudrais ajouter quelques précisions à vos documents.Je suis la descendante de CAILLIER Félix, horticulteur ayant fait ses classes au Jardin du Luxembourg à Paris puis ayant été jardinier en chef des jardins de Villandry et qui décida en 1850 de partir en Algérie.On lui octroya une terre à Misserghin sur laquelle il planta des orangers achetés par lui au Jardin du Luxembourg et où il fonda une ecole d'horticulture.Il devint même le jardinier de la commune et planta dans les rues de nombreux orangers.En 1851 un procès l'opposa aux pères blancs ses voisins .Notre famille pense que c'est notre ancêtre qui "inventa" la clementine.
Toute cette histoire est basée sur des documents officiels qui se trouvent aux archives d'Algérie.Je pense donc que vous devriez en tenir compte.
Avec mes salutations

Écrit par : CAILLIER | lundi, 20 juin 2011

Cher lecteur,
Je ne souhaite vous blesser en aucune façon et les arguments qui suivent sont le fruit d'une reflexion qui n'engage que moi. Je ne prétends nullement détenir la vérité;
Félix Caillier né en 1809 et décédé à misserghin en 1859 aurait selon vous découvert la clémentine ... à quelle date?, une date forcément antérieure à sa mort... or nous n'entendons parler de la clémentine qu'en 1892 de façon confidentielle (au sein de l'orphelinat) et officiellement en 19O2... Cinquante années séparent donc ces évènements!Le différent qui a opposé M caillier au père Abram ne peut donc être lié à la clémentine... D'autre part, le père Abram n'était pas un père blanc. Il appartenait à la congrégation de "Notre Dame de l'annonciation". L'orphelinat deviendra "congrégation du saint Esprit" à partir de 1892 à la mort du père Abram et ne sera géré que bien plus tard par les pères blancs (qui ne sont créés qu' en 1868).

Écrit par : ferrari florence | mardi, 21 juin 2011

Écrire un commentaire