Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 09 novembre 2013

Qui a érigé celui de Puisserguier?

"La tradition que nous mettions en avant les Monuments aux Morts érigés suite à la victoire des Alliés à la fin de la Première Guerre Mondiale, c'est légitime et compréhensible, tant les communes de notre pays ont fait construire des Monuments aux Morts dès le  lendemain de celle que l'on "croyait la Der des Der"....

 

mémoires de puisserguierLes Poilus qui ont combattu dans l'enfer des tranchées le méritaient, près d'un quart des jeunes de 20 à 35 ans sont tombés sur les champs de batailles. D'autres sont revenus handicapés à vie, notamment les "Gueules Cassées".

S'il est nécessaire de faire un devoir de mémoire, il faut savoir que les premiers Monuments aux Morts sont antérieurs à la "Grande Boucherie" de 14-18.

 

Sous le premier empire, entre autres monuments, l'Arc de Triomphe honorait la Grande Armée napoléonienne, mettant en avant les Généraux de l'Empire. Point de flamme au soldat inconnu à cette époque.

mémoires de puisserguierAprès l'échec de Napoléon III et la cuisante défaite de 1870, de rares communes ont tenu à rendre hommage à leurs fils disparus lors de cette guerre.

Ainsi en Vic-en-Bigorre, en 1889, est construit un monument en l'honneur des morts de la guerre de 1870, inauguré en 1894, avec une statue représentant la revanche armée d'un gourdin contre les "Boches".

 

D'autres communes suivront: Montauban en 1895, puis Vernon dans l'Eure, Taninges en Savoie, et Aurillac en 1906 avec une œuvre de Jean-Baptiste Champeil, enfant du pays.

 

Mais force est de constater deux choses pour l'historien néophyte:

- peu de monuments ont été construits près des champs de bataille, surtout dans le Nord-est de notre pays.

- In fine, peu de Monuments aux Morts de cette guerre de 1870 ont été érigés dans les plus de 36000 communes françaises. Il est vrai que la France venait de connaître une cuisante et rapide défaite...

 

Ce n'était pas, sûrement l'heure d'honorer nos Morts tombés pour un régime (le Second Empire) qui allait laisser sa place à la Troisième République, qui voulait tourner la page du Bonapartisme.

Mais l'heure était alors à la revanche contre l'ennemi d'hier, et ce n'est pas en construisant des Monuments aux Morts, résultants d'une défaite, voire d'une déroute, mais en martelant, avec propagande d'Etat, des plus jeunes aux plus anciens que l'on allait reprendre l'Alsace et la Lorraine.

Il faudra attendre la fin de la 1ère Guerre Mondiale pour voir notre sol se couvrir de stèles et de monuments commémoratifs, c'est vrai cette fois à l'issue d'une Victoire !

 

Ainsi, plus de 30000 Monuments aux Morts seront inaugurés en France entre 1918 et 1925. Mais connaît-on celui qui a érigé celui de Puisserguier?

Ciao, donque dicame que va bene, molto bene !!! Grazie mille !!!

JP SIRAT"

 

 

Erection du "Monument aux Morts"

de Puisserguier

 

Le Conseil Municipal a approuvé le projet d’érection d’un « monument aux morts pour la patrie » par délibération du 15 juin 1922.

 

DESCRIPTION DU MONUMENT :

« Il est formé d’un socle surmonté d’un tronc de pyramide de 3,45 m de hauteur, le tout en granit belge. Sur l’une des faces se dressent une statue de femme en marbre blanc de 1,75 m de hauteur, et dans un médaillon le buste de bronze d’un poilu.

La soumission pour l’exécution de ce travail a été consentie par monsieur Léon ROMBAUX entrepreneur-graniteur à JEUMONT (Nord) moyennant la somme de 23 000,00 F ».

 

mémoires de puisserguier

 

COUT :

Le cout total du monument est détaillé de la façon suivante :

23 000,00 Francs pour le monument et 1 000,00 Francs pour le charroi, + 2 000,00 Francs de maçonnerie (Rial) qui ne semble pas avoir été pris en compte dans le projet initial puisqu’il est question dans les délibérations et minutes diverses de la somme de 24 000,00 Francs (voir ci-dessous).

 

« Le Conseil Municipal du 8 juillet 1922 adopte les documents et vote la complète somme de 7039,85 F (solde dû par la commune après déductions des souscriptions) qui concourent avec le montant de la souscription publique qui s’élève à 24 000,00 F pour faire face au montant de la dépense.

Dépense arrêtée à la somme de 24 000 F »

 

ARTISANS :

Les personnes ayant travaillé sur ce projet sont :

Monsieur Rombaux (entreprise Rombaux-Roland – Monuments commémoratifs et particuliers - entrepreneur-graniteur à Jeumont , Nord) qui a exécuté le monument.

- Le dessin de la statue a été réalisé par Monsieur Coulon, architecte.

- Le sculpteur du médaillon est monsieur Hernot des beaux arts de Paris qui concourt pour le prix de Rome.

- Monsieur Rial Rozendo, maçon exécute les travaux pour l’amélioration des abords du monument, pour l’emplacement d’une grille.

 

mémoires de puisserguier

 

FINANCEMENT MONUMENT :

Souscriptions reçues à domicile par le comité et versées par le président du comité (monsieur Chappert Henri, 1er adjoint au maire), dans la caisse municipale.

1ère liste du 24 04 1920 rendue exécutoire le 3 mai 1920 produits de souscription, dons et quêtes à domicile : 16 758,25 F

2ème liste du 18 novembre 1921 rendue exécutoire le 24 novembre 1921, produits de dons anonymes versés au président du comité: 201,90 F

Total : 16 960,15 Francs

Versé au receveur municipal le 8 aout 1922

Financement commune : 7 039,85 F

En date du 10 mai 1924 arrêté signifiant l’attribution de la somme de 774,38 F par le ministre de l’intérieur pour l’érection du monument

Réception du monument 30 avril 1923 (PV établi)

 

DIVERS :

Lors de la réunion du 9 novembre 1922 la commission estime « qu’il convenait de donner un air plus martial à la figure qui orne le monument de Puisserguier »

 

mémoires de puisserguier

 

Détail facture Rial

« Déplacement de l’escalier, réparations des murs du parvis public et aménagement de l’emplacement pour une grille

Journées ouvriers maçon : 46 x 25 = 1150

Journées de manouvres : 19 x 16 = 304

Sable : 5m3 x 40 = 200

Sacs de chaux : 34 x 4 = 136

Sacs de ciment : 14 x 15 = 210 »

 

Travaux au cimetière :

Monsieur Joseph Bedos, entrepreneur domicilié rue Thiers à Cazouls les Béziers, a effectué les travaux de fournitures nécessaires pour l’entourage des tombes des soldats de la commune de Puisserguier inhumés dans le cimetière pour 4 000,00 F

9 bornes de 1,20 m en pierre granit et une chaîne assortie fonte peinte au minimum argent

Approbation en avril 1925

 

 

@ TOUTES MES FELICITATIONS POUR VOTRE TRAVAIL DE RECHERCHE! A l'heure où il est question d'honorer tous les soldats tombés sous d'autres fronts, et le plus souvent sous mandat International pour le maintien de la Paix (Proche-Orient, Afrique, Afghanistan,...) dans le Monde, ce qui est, pour moi, un noble dessein (Il existe des monuments en l'Honneur de tous les soldats disparus dans plusieurs dizaines de pays), votre travail de Mémoire sur le Monument aux Morts de notre commune est très clair et bien argumenté!

JPS

 

mémoires de puisserguier@ Par ailleurs, savez-vous que, de par le Monde, il existe des Monuments aux Morts "pacifistes" ? Largement fréquents dans les pays anglo-saxons, ils sont relativement rares en France. Mais certains méritent d'être signalés.

Dans le département du Rhône, à Dardilly, le monument porte une inscription "Contre la guerre, à ses victimes, à la fraternité des peuples", gravée sous une statue représentant une mère pleurant son enfant.

A Gentioux, dans la Creuse, le monument aux morts, en bronze, est souligné d'une phrase sans équivoque : "Maudite soit la guerre".

Près de chez nous, dans l'Hérault, le Monument aux Morts d'ANIANE est remarquable. Une inscription en occitan est gravée dans la pierre. "La guerra qu'on vougut es la guerra a la guerra, son morts per nostra terra et per touta la terra". En Français:" La guerre qu'ils ont voulue est la guerre à la guerre, sont morts pour notre terre et pour toute la Terre".

Un Monument pour les soldats morts pour l'Humanité entière...

JPS

 

Commentaires

*

Écrit par : JP SIRAT | samedi, 26 novembre 2011

*

Écrit par : JP SIRAT | samedi, 26 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.