Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 22 août 2012

TROBAS DEL MEOU PAÏS est paru !

Les MémoiRes de Puisserguier ont eu une nouvelle fois le plaisir d'accueillir  samedi 23 juin, un large éventail d’adhérents et de sympathisants pour la sortie du cahier de poèmes (en patois) d’Edmond Garrigues  « TROBAS DEL MEOU PAÏS ».

 

Nous avons été très déçus le matin par l’annonce de dernière minute de la petite fille de monsieur Garrigues qui clôturait les désistements de Jacques, et Gabriel Garrigues, pour des raisons personnelles.

Mais ce triste concours de circonstance ne nous a pas empêchés de mettre à l’honneur leur ancêtre Edmond, au milieu de nombreux visiteurs qui l’avaient connu ou qui connaissaient sa famille.

Notamment cette jeune Puisserguiéraine, qui, partie faire ses études à Valence, et qui s’y est mariée, a rencontré par hasard, Jacques Garrigues avec lequel des liens se sont tissés autour de leur village commun.

 

Chacun a pu évoquer ses rencontres, ses contacts, ses souvenirs avec Edmond Garrigues  que ceux qui l’ont connu se sont accordés à décrire très discret, distingué, à l’écoute et proche de ses administrés.

Sur les murs quelques photos le représentaient lors d’une fête d’été à Puisserguier, ce village qu’il aimait tant, ou bien lors d’un congrès des maires, ou encore à son domicile avec son épouse.

Beaucoup de visiteurs ont été étonné d’apprendre qu’il était né à Puisserguier, et qu’il avait écrit de si jolis poèmes.

 

mémoires de puisserguier

 On pouvait lire sur une affiche les derniers mots écrits sur son cahier, où il précisait avec beaucoup d’humour, mais néanmoins autorité :

 

Aï escrich coumo sabi é sé sos pas countènt,

Té diraï coumo l'aoutré :

« As qu'a prendré uno plumo, ensajo d'én faïre autént ».

 

« J’ai écrit comme je sais et si tu n’es pas content,

 Je te dirai comme l’autre :

« Tu n’as qu’à prendre une plume et essayer d’en faire autant. »

 

Un ancien maire, ou plutôt une « ancienne maire », Francine Sénégas, et le maire actuel, Jean Noël Badenas ont tenu à rendre hommage à leur illustre « prédécesseur » par leur présence.

 

mémoires de puisserguier

 

Pour clôturer la journée, les visiteurs ont été conviés à un apéritif dînatoire (préparé avec dextérité et gentillesse par notre ami J.C, malgré la fatigue d’une précédente soirée bien remplie…) offert et servi dans le jardin, sur lequel s’ouvre la vitrine de la future « épicerie » du centre de ressources actuellement en chantier.