Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 25 mai 2016

Même sans bougie, une nuit éclatante !

En cette fin d’après midi, le temps n’avait rien de printanier avec un vent froid qui s’était malheureusement encore invité. En conséquence, pour cette quatrième participation des MémoiRes à la nuit des musées, les bougies, prévues dans le programme de la visite, s’éteignaient à peine allumées...

Malgré quelques  impondérables, notre équipe  des MémoiRes de PUISSERGUIER, a eu la surprise de trouver bien avant 20 heures des personnes qui attendaient l’ouverture de la grille d’entrée de l’écomusée.

mémoires de puisserguier

Puis, le public a investi les lieux en se pressant dans cette reconstitution du village qui en a encore surpris plus d’un.

Parmi les nombreux visiteurs, Marjorie Clément et Melkan Bassil  (photographe) représentaient la communauté de communes Sud Hérault.

mémoires de puisserguier

Une assemblée attentive a fait une belle ovation à Maeva, Awa-romane, et Christopher, de la section « jeunes » de la MJC, qui présentaient leur très intéressante exposition de photos en expliquant le thème choisi : « l’écriture dans tous ses états ».

mémoires de puisserguier

Ces clichés seront visibles à l’écomusée jusqu’au 15 juin, avant d’être délocalisés à la Maison des Jeunes.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguierChacun a pu ensuite écouter les histoires locales et du pays d’Oc contées par Andrée et Monique, comme à l’ancien temps dans nos villages, pendant une veillée chaleureuse.

mémoires de puisserguier

La diffusion du film « la vie authentique des gens d’autrefois » annonçait déjà l’heure tardive et la proche clôture de cette belle soirée.

Avant de se séparer les invités de l’écomusée ont pu apprécier les gâteaux « faits maison » offerts avec le verre de l’amitié.

mémoires de puisserguier

lundi, 16 mai 2016

Lundi de Pentecôte. ECOMUSEE OUVERT !

Pentecote.jpg

Tous renseignements au :

06 76 47 20 57

samedi, 14 mai 2016

21 MAI, NUIT DES MUSEES A L'ECOMUSEE.

Membre du réseau des sites et musées de territoire (créé à l'initiative du Conseil Départemental) et en partenariat avec la Communauté de communes Sud Hérault, l’association, « les MémoiRes de Puisserguier » participera à l’édition 2016 de la nuit européenne des musées.

Dès 20 heures, vous pourrez visiter l’écomusée à la bougie, atmosphère du passé garantie !

A 21 heures, dans le cadre de cette soirée, il sera inauguré une exposition de photos sur le thème : « L'écriture dans tous ses états » de la section Jeunes de la MJC Puisserguier.

mémoires de puisserguier


Elle montrera quelle perception ont les plus jeunes de l’évolution de l’écriture à travers les âges...

mémoires de puisserguier


A noter que ces photos seront visibles jusqu’au 15 juin.

mémoires de puisserguier

Puis à partir de 21 heures 30, vous pourrez vous joindre à la « veillée autour d'histoires locales et du pays d'oc » qui sera suivie de la diffusion d'un film « la vie authentique des gens d'autrefois ».

Autant dire que les thèmes proposés restent bien cadrés et, que comme à l’accoutumé, les MémoiRes présentent, pour ne pas tromper son public, un programme d’animations en parfaite adéquation avec les fondamentaux de l’association.

Ci-dessus, quelques photos extraites de la prochaine exposition.

dimanche, 08 mai 2016

« BONJOUR Mr LE MAIRE » !... PIERRE BONTE en visite à l’écomusée.

Vendredi 6 mai.... Nous avons à nouveau vécu une journée exceptionnelle en accueillant PIERRE BONTE à l’écomusée et son ami JEAN CLAUDE SEGUELA.
Pierre Bonte a crée en 1959 une émission qui reste parmi les plus célèbres, « Bonjour Monsieur le Maire », avec laquelle il a présenté plus de 4 000 communes françaises en 15 ans. Il a animé ensuite « Vive la vie », « Bonjour la France », « Le bonheur est dans le pré », et tous les matins à 6h45, durant 24 ans il a présenté des émissions de radio.

mémoires de puisserguier


Il était accompagné de son vieux complice et amateur, entre autre, de Mariannes, Jean Claude Séguéla, écrivain, notamment co-auteur de « 1907, la révolte du midi de A à Z ».

LAISSEZ NOUS VOUS RACONTER LE DEROULEMENT DE LA JOURNEE.mémoires de puisserguier

Vers onze heures, ces deux personnalités sont arrivées et ont été accueillies par notre équipe à laquelle s’étaient joints Annie Martin et Gilbert Lepetitcorps (pour représenter la Mairie) et Emma Belmonte (correspondante du Midi Libre).
Les présentations terminées, Pierre Bonte et Jean Claude Séguéla ont parcouru l’écomusée, et chacun de nous, à tour de rôle, a répondu aux nombreuses questions concernant Puisserguier « d’hier » raconté dans notre reconstitution ainsi que sur la vie du village contemporain.

mémoires de puisserguier

Nous nous sommes ensuite rendus devant la Marianne. Après avoir pris quelques photos, et s’être assis « au café de l’escopinha », Pierre Bonte s’est plongé avec délices dans l’atmosphère conviviale du « marché ».

mémoires de puisserguier


Il y a tout naturellement salué nos concitoyens stupéfaits de cette rencontre avec « M. Bonte.... du Petit Rapporteur » !

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier


Puis retour à l’écomusée. Il s’est très aimablement plié à la séance de dédicace de ses ouvrages en écrivant également quelques lignes sur notre livre d’or et en dégustant un verre de vin d’un de nos producteurs locaux.

mémoires de puisserguier

Pendant le déjeuner, autour d’une bonne table au restaurant « Le Terminus », Pierre Bonte nous a fait le plaisir d’évoquer ses souvenirs de télévision.
Et c’est comme ça, « entre amis », avec une simplicité et une décontraction étonnantes que nous avons parlé de Jacques Martin, Pierre Desproges, Piem, ou Daniel Prévost.

mémoires de puisserguier

Vers 15 H 30, arrivée à Cessenon où nous attendaient M. le Maire Jean-François Favette et son premier adjoint Bernard Bosc pour nous présenter le buste de la Marianne « noire » exposé dans la salle du conseil et raconter son histoire cocasse.

mémoires de puisserguier


Ils nous ont ensuite emmené à Lugné pour nous présenter la magnifique copie de la statue de la liberté exposée sous d’impressionnants micocouliers, et remettre à Pierre Bonte un document racontant l’épopée de cette effigie.

mémoires de puisserguier


Avant de nous libérer, ces deux élus dont on ne peut que souligner la chaleur de l’accueil, avaient à cœur de nous emmener voir « leur olivier millénaire »...

mémoires de puisserguier

QUE DU BONHEUR DANS LE PRE !

Et enfin retour à Puisserguier, en fin d’après midi, où devant l’écomusée nous nous sommes quittés en ne cachant pas une certaine émotion.

mémoires de puisserguier

Nous retrouverons Jean Claude le 18 juin pour notre journée républicaine en maître de conférence et vous pouvez retrouver Pierre Bonte grâce à son dernier ouvrage « Mes petites France - Nous sommes tous des provinciaux », dans lequel il cite notre village !

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Prochainement à l’écomusée des MémoiRes

21 mai.

mémoires de puisserguier

Comme chaque année nous ouvrirons l’écomusée à l’occasion de la Nuit des Musées.

 

mémoires de puisserguier21 H. présentation exposition photos « l’écriture dans tous ses états » de la section jeunes de la MJC.

21 H 30. Veillée autour d’histoires locales et du pays d’Oc. Suivi de la diffusion d’un film « la vie authentique des gens d’autrefois »

 

18 juin.

mémoires de puisserguier

Une grande journée républicaine à l’écomusée pour fêter les 130 ans de la Marianne de Puisserguier.

Un invité de marque nous honorera de sa présence en la personne de Jean Claude Séguéla.

11 H. Inauguration exposition photos de Melkan Bassil « Les Mariannes de la Communauté de communes » et diffusion diaporama commenté « La Marianne de Puisserguier fête ses 130 ans ».

12 H 30. Repas dans la cour de l’écomusée (Inscriptions obligatoires)

15 H 00. Conférence et débat de Jean Claude Séguéla « Allons enfants de la Patrie... ou Histoire de la Marseillaise » et « Marianne le visage de la République ».

mémoires de puisserguier

mercredi, 27 avril 2016

Le muguet porte bonheur !!!

Une jolie aquarelle envoyée par Élisabeth Muriel pour fêter cette journée du 1er mai ....

11164707_850709341644378_2941326581012370720_o.jpg

lundi, 25 avril 2016

Ne pas sombrer, malgré la douleur !

C'est pas l'homme qui prend la Mer
C'est la Mer qui prend l'homme...
Moi, la Mer, elle m'a pris mon Frangin
et nous a causé beaucoup de chagrin,
Tatatin !!!!

26janv 015.jpg

Une horrible nouvelle nous est parvenue d'Australie.

Mon Frangin a été victime d'un terrible accident,  en tombant dans l'océan alors qu'il était à la pêche avec son petit fils, heureusement sauvé.

Raymond sera rapatrié d'ici une douzaine de jours.

mémoires de puisserguier

Chez nous pères et fils, nous sifflons. Chantant faux, nous faisons comme les Merles, nous sifflons....


Jocelyne a emmené notre Mère à la campagne faire le vide.
Alors qu’elles déposaient leurs valises, un Merle, qui habituellement restait perché sur le bord du toit de la maison, les a accueillies dans l’arbre, juste en face de la porte.
Et il a sifflé, sifflé pendant un long instant...
Puis il s’est tût et il s’est envolé...
Pour ne plus revenir !!!!


"C'était Raymond" a pleuré ma Mère !


N’était-ce pas, en effet, Raymond réincarné en oiseau, qu’il affectionnait tant avec la nature, qui venait, une ultime fois, de tirer sa révérence ???

mémoires de puisserguier

 On le dit jamais assez « Qu’on s’aime » à ceux qui nous sont chers !

mémoires de puisserguier

Et puis la vie va continuer, sans lui. Corinne et moi avons été très touchés par vos nombreuses marques d'affection et vos témoignages d'amitiés. Dans la mémoires de puisserguierdouleur, nous avons, une fois encore, été contraints de plier les genoux à terre.

Mais, avec vous, nous allons nous relever, et, en mémoire de Raymond, poursuivre la belle aventure de l'écomusée.

Un grand merci à Tous.

mercredi, 20 avril 2016

« A CORPS PERDU »

Ce sera le titre du film tourné en août à Puisserguier et ses environs...

Deuxième épisode de notre grande aventure « cinématographique »...


JOURNÉE UN :

Ce lundi matin nous avons accueilli Emma Debroise et son équipe de tournage, Olivier, Mathieu et Thomas, à la descente du TGV en provenance de Paris.

En effet, nous entrons dans le vif du sujet avec ce que nos amis appellent dans leur jargon professionnel « les repérages ».

Pour cette première journée, Gérard Gleizes nous a aimablement ouvert les portes de sa mairie de Montouliers avant de nous accompagner pour une visite de son beau village.

mémoires de puisserguier

Cerise sur le gâteau, non prévue au programme, Daniel Toucheteau artiste pluridisciplinaire talentueux a accepté, au pied levé, de nous recevoir dans sa « cathédrale », cette magnifique "dentelle" de bois, qui a fortement impressionné tous nos invités.

mémoires de puisserguier

Puis nous nous sommes rendus à Fichous....

mémoires de puisserguier

Direction ensuite Roquebrun et sa région à la découverte du point d’eau nécessaire au décor d’une scène du film.

mémoires de puisserguier

 

JOURNÉE DEUX :

Cette seconde journée de travail qui, comme hier, a été passionnante à plus d’un titre au fur et à mesure que nous découvrons « les ficelles » de ce métier du cinéma, a débuté dans le vestiaire de Philippe (Association Maquisards reconstitution) afin de choisir des costumes : uniformes de soldats allemands, tenues de maquisards ou autres objets d’époque.

Nous avons été ensuite reçus, en fin de matinée, à la mairie, par Jean Noël Badenas, où il a été question de logistique, d’arrêtés municipaux nécessaires au bon déroulement des jours de tournage dans le village.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Une pose à midi nous a réunis au bar des Arts avant de poursuivre le programme minutieusement et préalablement établi...

mémoires de puisserguier

Visite de la propriété de Monique qui accueillera plusieurs séquences du film.
Que dire de l’endroit, sinon qu’il est magnifique.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Après un passage à l’écomusée pour d’ultimes mises au point, retour au siège des MémoiRes où nos invités jusqu’en fin d’après midi ont potassé leur dossier pendant que nous prenions un peu de repos.

Nous avons fini la soirée à Capestang autour d’une tablée où la convivialité a régné en maître de cérémonie....


Fatigués, mais HEUREUX !

 

JOURNÉE TROIS :

Dernière étape avec une troisième journée toujours très studieuse.

Pour débuter la matinée deux groupes de travail sont constitués.
Le premier en extérieur en nouvelle reconnaissance des lieux du village présélectionnés. Tous les détails ont leur importance pour les images du film projeté.
Le second peaufine les scènes du scénario en tenant compte de tous les éléments recueillis durant les journées précédentes.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Midi, une invitation à déjeuner campagnard préparé par Mané qui nous accueille dans son havre de paix, au milieu de la garrigue, qui a ravi nos invités peu habitués à un tel calme.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Puis ultime visite dans la maison de Marie Odile. Lieu magique puisque chargé de l’histoire de son grand père Girvès et de son oncle le « Capitaine Latourette ».

C’est ici que seront tournées plusieurs scènes du quotidien de l’héroïne incarnée par Emma (rappelons que l’histoire se déroule en 1940...).

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Et comme tout à une fin, comme au cinéma, vers 17 H 30, direction gare de Béziers où nous avons laissé nos 4 amis que nous remercions pour ces trois super belles journées.

Le prochain rendez-vous est fixé pour la période du 20 au 28 août, et, on entendra alors le « Clap » de....

« ON TOURNE !!! ».....

 

mémoires de puisserguier

 

f A Corps Perdu : Lorsque vous décidez de produire un court-métrage il y a tous les gens qui vous en empêchent et, surtout, tous les anges qui vous tirent vers les cieux.

Corinne Milhet, Philippe Colangelo, Mané, et Serge Basset - que je n'ai pas sur les photos car nous avons passé tout notre temps à nous vanner - sont de ceux-là.

Un grand merci à Emma Debroise pour la qualité de son écriture, à Mathieu Hussenot pour son regard de réalisateur et à Thomas Faccini pour ses immenses et indispensables qualités de premier assistant réalisateur. Olivier Biercewicz.

f Hello.... A droite J'suis là.... Nous vanner ??? Nous vanner !!!! Serge Basset

mémoires de puisserguier

f Deuxième phase de repérages pour le futur projet du Collectif Court "A Corps Perdu" écrit par Emma Debroise et réalisé par Mathieu Hussenot.
Cette fois le producteur, Olivier Biercewicz, et le premier assistant, Thomas Faccini étaient également de la partie !
Nous avons à nouveau retrouvé la fine équipe des MémoiRes De Puisserguier Hérault, (Corinne Milhet, Serge Basset, Philippe Colangelo, Mané) grâce à qui nous avons rencontré les maires de villages (dont Jean Noel Badenas maire de Puisserguier.) servant de décor et découvert de nouveaux lieux on ne plus ciné-géniques ! Ruelles, pièce d'eau, ancienne boutique, ...
Encore merci pour leur indispensable soutien sans lequel ce film ne pourrait voir le jour.
Mélisande de Serres

mémoires de puisserguier

 

Midi libre parle du projet dans ces colonnes :

http://www.midilibre.fr/2016/04/15/prochainement-un-court...

 

mardi, 19 avril 2016

Enthousiastes, ils étaient tous des Gavachs !

La journée du 17 avril, consacrée aux Gavachs, et proposée par la Communauté de communes Sud Hérault, en partenariat avec l’association, « les MémoiRes de Puisserguier » a été couronnée d’un immense succès.

Dès l’ouverture de l’écomusée, à 14 heures, les visiteurs, parmi lesquels le 7000ème, étaient  accueillis par les musiciens du groupe « Los d’endacom ». Exceptionnellement l’écomusée a fermé ses portes vers 19 heures !

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

À 15 h 30 l’ouverture de la Maison du Peuple a permis de recevoir le public qui a pu voir l’exposition de photos de ces Gavachs venus le plus souvent travailler la vigne.

mémoires de puisserguier

Puis Mmes Elisabeth Dauzat (Vice présidente de la Communauté de communes) et Corinne Milhet (Présidente des MémoiRes) ont dit quelques mots de bienvenue en remerciant celles et ceux qui ont fait de cette belle manifestation une totale réussite.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Elles ont ensuite laissé la parole à Patric Béziat, qui, accompagné de Pierre Faure, ont gratifié l’assemblée, très attentive, d’une passionnante conférence sur ces Gavachs qui, il fut un temps où pour le plus grand nombre, l’étranger, c’était d’abord le voisin d’à coté.

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Un long entracte musical agrémenté de danses régionales du groupe « Los 4 Vesins » a laissé le temps aux spectateurs d’apprécier l’assiette de spécialités du tarnaises (origine, autrefois, de la plupart des Gavachs) composée de charcuteries, fromage et autre savoureux « Pompet ».

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

La soirée s’est terminée après un concert de La Sauze, chanteur, auteur, compositeur occitan de renom, et de son excellent bassiste, plébiscité par un public enthousiaste. 

mémoires de puisserguier

mémoires de puisserguier

Il reste des T-Shirts collectors "Nous sommes tous le Gavach de quelqu'un" disponibles au prix de 12.00 €.

mémoires de puisserguier

 

f Hier journée sur les Gavachs Patric Béziat, à la manœuvre, dans une conférence sur le thème qui porte à réfléchir sur nos origines dans ce monde qui rejette l'autre, celui qui vient d'ailleurs. Certains feraient mieux de se pencher sur leurs origines et peut être qu'ils trouveraient un Gavach ou alors un Espagnol, en fait un ancêtre, qui a émigré fuyant la misère! La soirée s'est déroulée avec "los 4 venins" suivit d'un concert en occitan d'une très grande qualité "la Sauze".Un grand merci aux bénévoles des mémoires pour leur implication toujours au top. Bref une après midi comme on les aime à Sud Hérault. Un grand merci aux personnels de la Cc pour tout ce travail. Jean Noël Badenas.

f Merci Jean Noël. Ces félicitations et encouragements font réellement plaisir à toute notre équipe. Nous sommes toujours très heureux de faire partager notre passion et notre travail à tous ceux qui veulent bien se joindre à nous. Cette journée (réussite dont nous tirons une satisfaction partagée avec nos partenaires) nous encourage, si besoin était, à poursuivre cette formidable aventure dont nous ne mesurions pas l'ampleur quand nous avons timidement démarré en 2007...

Alors rendez-vous est pris pour le 18 juin pour notre prochaine journée "républicaine" à l'occasion des 130 ans de la Marianne. Ce jour là, nous aurons le plaisir d'accueillir de nouveau Jean Claude Séguéla (Historien) qui nous amènera le 6 mai (n'étant pas libre le 18 juin) une gloire de la télévision et de la radio, grand amateur de Marianne, dont nous vous dévoilerons le nom ultérieurement !!! Serge Basset

f Je partage également ! Ce fut une excellente soirée : conférence instructive de Mr Béziat - danseurs très compétants et sympathiques - sans oublier le concert de "la Sauze" qui n'était pas piqué des hannetons !! Merci à toute l'équipe de bénévoles qui, comme toujours, sont les meilleurs !Chantal Jankowski-bailon

 

lundi, 04 avril 2016

JEMA 2016

Belle première journée

Il est à noter une importante participation des enfants de l’école Font Claire de Puisserguier et de la Liquière/Cabrerolles qui ont apprécié la rencontre avec les artistes et la découverte de leur travail à l’écomusée et sur les autres sites du village.

Les adultes n'ont pas, non plus, boudé leur plaisir.

mémoires de puisserguier

Un instant de panique a soufflé le samedi matin sur la manifestation....car la pluie a voulu gâcher la fête....

Qu'à cela ne tienne...

Heureusement nous avions réservé la salle des associations attenante au jardin de l'écomusée, et c'est ainsi que les exposants, en péril sur la promenade ont pu s’installer, à l'abri.....

Avec l'aide d'un temps plus clément, le dimanche de vide grenier a amené pour ce troisième jour une appréciable fréquentation des divers sites des JEMA 2016 (Millénaire, MJC,.....).

mémoires de puisserguier

Malgré le vent de vendredi, assez désagréable, malgré la pluie incessante de samedi et malgré un temps mitigé et un soleil timide de dimanche, cela n’a pas empêché un nombreux public de venir rencontrer les artistes que nous hébergions et de découvrir, pour beaucoup, l’écomusée.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui, malgré les conditions météo très défavorables, sont venues, en nombre, visiter les expositions et ateliers de ces artistes plus talentueux les uns que les autres, et par là même notre écomusée mis à leur disposition.

A quelques unités près nous avons frôlé les 500 visiteurs à l’écomusée, fréquentation quasi aussi importante que pour les Journées du Patrimoine.

Totale réussite !

En premier lieu il faut remercier Pascaline qui a, non seulement, fourni un travail titanesque pour organiser ce week end des JEMA 2016 à Puisserguier, mais qui a su, comme à son habitude, instaurer un climat amical, convivial et chaleureux entre « accueillants » et « accueillis ».

Pour cela, nous lui disons un immense merci.

Merci également à tous ces formidables créateurs qui ont durant 3 jours fait que notre village devienne un « musée » géant ! Et géant est bien le mot tellement leur talent, leur disponibilité et leur enthousiasme étaient communicatifs…

Merci particulier à nos joyeux lurons basés à l’écomusée avec lesquels nous avons passé trois journées formidables que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Franck (Zinc),  David (customisation meubles bois), Murielle (peinture), Nanou (peinture, photos, atelier écriture), Chantal (reliure japonaise), Pilar (bois flotté), Marie (couturière), Cybille (bijoux).

mémoires de puisserguier

 Nous n’oublions pas de remercier les « doublures » des porteurs du Pélican qui nous ont offert une aubade différente, originale mais très amusante… les jeunes Magica Bomba très prometteurs… et tous les autres artistes...

mémoires de puisserguier

Week end « Formidable »,

Ambiance « Formidable » …

Tout était « Formidable »…

mémoires de puisserguier

samedi, 02 avril 2016

Jusqu'au 11 avril, EXPOSITION de photos

.... jusqu’au 11 avril vous pourrez aussi visiter l'exposition de photos et un diaporama « un village du pays d’Oc, PUISSERGUIER d’hier à aujourd’hui », pour un retour aux fondamentaux de l’association.

mémoires de puisserguier

Nous espérons vous voir très nombreux pour toutes nos occasions de bien vivre ensemble à Puisserguier.

 

samedi, 19 mars 2016

Une nouvelle histoire venue d’hier....

Francine nous a fait passer la photo de l’atelier de couture de sa Grand-mère. Ce cliché doit dater du début des années 1910/1920....
L’atelier se trouvait en face la maison de Madame Priou.

La maison avait été rachetée par la famille Tournal dans les années 60...
Plus tard il y a eu une fabrique de biscuits.

atelier couture1.jpg

La Grand-mère de Francine, à gauche tout en noir, formait des apprenties et créait des vêtements. Les tissus, et autres fournitures, étaient achetés dans un magasin en haut de la grand rue au-dessus de la boucherie chevaline
A coté de sa fille Lucienne et son fils marcel était assise Marcelle Rouanet couturière..

Quelqu’un reconnaitra peut être les autres personnes.

Le Café Castel

Nous avons reçu cette photo postée par Pierrette, des Pyrénées orientales, que nous remercions pour ce document d'archive que nous ne possédions pas dans notre photothèque de l'écomusée.

mémoires de puisserguier


Elle nous précise que ses arrières grand-parents et ses grand-parents ont travaillé dans ce café.
Ses parents sont nés et ont vécu à Puisserguier (années 1879 à 1921).


Nous avons retrouvé ce qu'était devenu, au fil des ans et des propriétaires, ce "Café Castel" après qu'il ait changé de nom.

Et vous ? Sauriez vous nous dire de quel café s'agissait-il ?

****

Il s’agissait du « TRASTET ».... Ci-dessous, des extraits du Tome 4 de « Puisserguier raconte ses mémoires » (disponible à la vente),

Histoires de Bistrots.

__Café le «Trastet»
C’est probablement le plus vieux café de Puisserguier, car il était déjà présent dans les années 1870/1880. Il appartenait aux grands parents de mon arrière grand mère Anita Phalippou.
Le couple s’appelait Antoine et Augustine Castel, c’est pour cela que sur les plus vieilles photos on peut voir café CASTEL.
C’est dommage que la façade n'ait pas été entretenue, elle est magnifique!
Narration/rédaction : Pierre Berton___

mémoires de puisserguier

___En face de l’autre côté de la place était le café du Trastet. Plus simple, moins élégant, mais qui avait une bonne clientèle de filles et garçons qui allaient danser. Faire ses débuts de danses. Les grandes filles apprenaient à danser les jeunes garçons. L’orchestre se composait d’un seul musicien. L’homme brave, le père tranquille, c’était monsieur Phalippou (père) qui nous faisait danser avec son accordéon. Il jouait de routine, mais c’était de belles danses, valses, mazurkas, scottish,..
Il battait sa mesure avec ses pieds chaussés de gros sabots de bois.
Les plus grands faisaient la quête pour lui et il était satisfait.
Puis il y avait bal avec le piano automatique chez « Mailhol ». Là il fallait que les danseurs à tour de rôle mettent 2 sous dans une échancrure du piano pour être servi d’une jolie danse.
Dommage, c’était trop petit pour recevoir un grand nombre de danseurs. C’était la bousculade, le "boui boui".
Certaines mères ne voulaient pas que leurs filles aillent danser dans cet établissement, car il y avait beaucoup de bagarres, entre la jeunesse du village et la jeunesse étrangère.
Narration : Armand Fabre___

mémoires de puisserguier

___Mes souvenirs du Trastet
La dernière dénomination commerciale du Café de la place de l’Eglise était « Café du Marché » communément surnommé le Trastet.
Mes parents Roger et Marie-Rose Gineste ont acheté ce café en 1948 et l’ont exploité jusqu’en 1959.
Ma sœur Geneviève et moi-même y sommes nées. Toute la famille y a vécu jusqu’en 1959.
C’était un café de quartier. Les jours d’enterrement il y avait plus de clients. La vie du quartier de la place était dense avec les commerçants ambulants : Valiente, Le Bazar tout à 100 francs, le rétameur, Lali la marchande de légumes ... La musique municipale y tenait des concerts.
Au café la clientèle, exclusivement masculine, se composait en grande partie d’ouvriers agricoles qui se retrouvaient autour d’une partie de cartes, belote, jeux de cartes espagnoles, petit paquet (jeu d’argent et de hasard).
Le samedi, la clientèle des cafés d’en bas venait faire l’apéritif......
Mes parents ont fermé le café du Marché car ils ne pouvaient exploiter deux cafés en même temps. Ils on vendu la licence IV catégorie et ont gardé l’immeuble quelques années, il a servi à loger les ouvriers de la SAT (entreprise qui a enterré les lignes téléphoniques sur Puisseguier) et dont les ouvriers ont séjourné pas mal de temps sur Puisserguier, ils ne se doutaient pas qu’ils dormaient sous des plafonds du XVème siècle. Nous nous sommes servis une année de la grande salle du 1er étage comme lieu de rendez-vous pour confectionner les fleurs en papier pour une cavalcade. Et ensuite mes parents ont vendu l’immeuble à Monsieur Pilhon plombier chez qui travaillait Jo Pagan. La famille Pilhon a pris possession des lieux et la suite de l’histoire du Trastet vous la connaissez jusqu’à la découverte accidentelle de ces plafonds qui nous racontent une autre histoire.
Narration Monique Gineste__

mémoires de puisserguier

f Ils sont comment ces plafonds ? MClo Aguilar

mémoires de puisserguiermémoires de puisserguier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir rapport officiel :

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/merimee/PROT/PA3400...

f Merci ! Quel choc en enlevant le plâtre de découvrir 5 siècles qui dorment dessous !
Comment la commune va gérer ce lieu historique ? Peut-on le visiter avec les jeunes ? MClo Aguilar

f A notre connaissance, dans l'état des lieux, ce plafond n'est visitable, ni par les enfants, ni par des adultes. La vétusté de l'immeuble en interdit l'accès.... Il semblerait, à la lecture du compte rendu d'une réunion du conseil municipal (8 septembre 2015, voté à l'unanimité) que des frais pourraient être engagés. Ci-dessous, extrait du CR.......

Maison au Plafond Peint
Programme travaux d’urgences
– mise en sécurité, protection, dépose des closoirs
Cout : 41 666.67 € HT – 50 000 € TTC
Demande de subvention à la DRAC, au Conseil Départemental, Pays.....

http://www.ville-puisserguier.com/sites/ville-puisserguie...... Serge Basset

mémoires de puisserguier

l'escalier d'accès à l'étage où se trouve le plafond