Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 05 août 2015

Fête d’été, encore un beau succès pour l’écomusée.

mémoires de puisserguierLes semaines de préparations ont été récompensées par un record d’affluence à l’écomusée ce dimanche de fête d’Eté à Puisserguier. Près de cent cinquante visiteurs ont franchi la grille du centre de ressources des MémoiRes.

Les bénévoles de notre association s’étaient mobilisés pour présenter aux visiteurs un atelier culinaire pour lequel ils étaient cordialement invités à participer.

 

mémoires de puisserguier

 

Au moment de l’apéritif une troupe de gais lurons est venue se joindre à l’assistance pour présenter une parade de majorettes. Les « Pélicanes », puisqu’il s’agissait « d’eux » ont amusé les spectateurs ravis.

 

mémoires de puisserguier

 

 A l’heure de passer à table, nombreux étaient ceux qui avaient en main les tickets pour se faire servir escargots, moules ou chichoumée qui composaient le menu de la « CUISINE DE CHEZ NOUS » en vedette du jour.

mémoires de puisserguier

 

 

 

Dans un cadre quasi champêtre, à l’ombre des magnifiques platanes centenaires de la cour de l’école, les convives, parmi lesquels Marie-Pierre Pons, vice présidente du conseil départemental, ont pu apprécier la saveur des mets préparés par les trois chefs de cuisine, Monique, Mané et Jean Claude.

 

mémoires de puisserguier

 

 Toute la journée crêpes et rafraîchissement ont accompagné les « papotages » des petits groupes qui échangeaient, ça et là, les souvenirs que leur évoquaient tous les objets exposés qu’ils revisitaient dans cet environnement patrimonial constituant l’écomusée.

Ceux qui le désiraient ont pu aussi déguster les productions que le Pech de St Paul présentait dans le cadre de cette journée festive et commerciale.

Heureux de cette nouvelle réussite toute notre équipe, à l’heure du bilan, s’est retrouvée redynamisée pour aborder les prochains rendez-vous que sont les Journées européennes du Patrimoine en septembre, et la commémoration de 1914-18 en novembre.

 

mémoires de puisserguier

 

dimanche, 26 juillet 2015

Un 5000ème visiteur à l'écomusée des MémoiRes !!!

mémoires de puisserguierLeVendredi

24 juillet 2015

 

A la veille de la fête d’été, et jour d’ouverture hebdomadaire de marché du vendredi, notre association les MémoiRes de PUISSERGUIER a reçu le 5000ème  visiteur à l’écomusée (soit 1000 visiteurs en 10 mois).

L’heureux lauréat est M.Patrick Bosch  qui était accompagné de Madame et de leurs deux enfants.

Notre Présidente, Corinne, a remis le diplôme accompagné d’un coffret cadeau du Potager du Soleil.

 

mémoires de puisserguier

 

Cette petite famille de passage à Puisserguier, pour les vacances, venait d’Alénya, 66, (Proche de Perpignan).

 

mémoires de puisserguier

Le nombre de visiteurs qui n’a cessé de croître au fil des mois confirme l’intérêt que suscite l’écomusée dont la notoriété s’étend très au-delà des murs de PUISSERGUIER.

Ouvert en septembre 2012, ce site, lieu de mémoire, de  par sa richesse d’une collection de plus de 3500 objets exposés en situation et des animations proposées tout au long de l’année, attire dans l’ancienne école du village (patrimoine bâti) un public nombreux et curieux du patrimoine humain.

Toute l’équipe des MémoiRes remercie toutes ces personnes qui ont fait le succès de cette réalisation devenue, irrévocablement, l’attraction phare de PUISSERGUIER. 

Pour preuve la phrase d’un élu : « Les MémoiRes, c’est le Top ! »

samedi, 25 juillet 2015

« C’était trop bien ! »

   Dans le cadre de l’animation « Les portes du temps » organisé par la communauté de communes Canal Lirou – Saint Chinianais, l’écomusée des MémoiRes de Puisserguier a accueilli plusieurs groupes d’enfants des centres de loisirs participants à l’opération, Puisserguier, Cessenon...

Toutes ces journées tournant autour de l’œuvre de Paul Riquet une photographie souvenir a été prise derrière une figurine permettant ainsi de devenir, pour un instant, le célèbre concepteur du Canal du Midi ;

Puis chaque bambin a pu vivre une expérience peu commune dans la salle de classe du musée : écrire avec des calames et du brou de noix.

PORTES DU TEMPS Visites.jpg

 

Ces « calames », ancêtres de nos plumes et futurs stylos ou feutres, sont taillés dans des bambous afin de constituer une plume pour tracer les lettres.

Après s’être familiarisés avec ce type d’outils, les enfants ont découvert pour la plupart l’exercice de l’écriture avec le porte-plume, la plume sergent major et la légendaire encre violette.

Une séance d’écriture qui a enthousiasmé tous ces petits pourtant en vacances.

Une récréation bien méritée a permis aux groupes de parcourir l’écomusée pour y retrouver la vie d’avant, celle de leurs grands parents.

Émerveillés par le « tracteur », à la demande générale une nouvelle séance de photos, au volant de cet engin, est devenue incontournable.

A l’heure du départ, le calame a été offert à chacun ainsi qu’un petit cadeau souvenir.

 

« C’était trop bien » lancé par l’un des enfants a été la  récompense pour toute notre équipe des MémoiRes émue de ce compliment spontané. 

vendredi, 24 juillet 2015

La Cuisine de chez nous à l’écomusée.

 

Dimanche 26 juillet,

C’est la fête d’Eté à Puisserguier. 

Des animations vous seront proposées dans le village.

Au sein de l’écomusée, les MémoiRes de Puisserguier, quant à elles, vous proposent une idée originale pour passer de bons moments ensemble tout au long de cette journée festive : un atelier culinaire.

Sous des tonnelles ombragées, dès 10 heures et à l’abri des magnifiques platanes centenaires de la cour de l’école, et sous la « direction » de trois chefs de cuisine, Monique, Mané et Jean Claude, chacun pourra « mettre la main à la pâte » pour aider à préparer les escargots, les moules et la "véritable" chichoumée qui composeront les menus de la CUISINE DE CHEZ NOUS à l’honneur ce jour-là.

Puis, vers midi, tous ceux qui le souhaitent pourront partager et déguster ce repas campagnard servi jusqu’à 14 heures.

A noter que chaque assiette sera proposée au prix de 8 €, avec un verre de vin

Le Pech de St Paul animera un atelier dégustation et présentera ses productions que vous pourrez boire en accompagnement des mets servis.

 

mémoire de puisserguier

 

L’Ecomusée sera ouvert NON STOP

de 10 heures à 17 heures.

 

 

dimanche, 19 juillet 2015

A l’écomusée, retrouvaille avec les cafés d’autrefois.

mémoires de puisserguierAu premier coup d’œil en entrant dans l’écomusée des MémoiRes, accompagné de sa famille et de quelques amis,  M. Jean Jordy a reconnu sur les photos les cafés-bars qui l’ont fait remonter dans le temps.

Il représentait alors sa maison de boissons gazeuses qu’il livrait à la plupart de ces établissements, la Bourse, le café des Arts...

Venu fêter ses 91 printemps dans ce lieu de mémoires, Il nous raconte comment à cette époque, devenue lointaine, les livraisons étaient effectuées avec des véhicules tractés par les chevaux.

Une autre époque !

Il se rappelle aussi, dans la pièce à vivre reconstituée, les belles broderies de sa grand-mère sur les tabliers ou sur les draps comme ceux exposés dans l’armoire du musée.

Passage obligé, c’est ensuite la séance d’écriture dans la salle de classe qui a fait remonter bien des souvenirs à ce sympathique Papy assis à coté de sa fille, sa petite fille et son arrière petite fille...

L’émotion était bien au rendez-vous.

 

mémoires de puisserguier

 

Entouré d’amis parmi lesquels un fidèle, M. Jean Claude Delmas qui fut proviseur adjoint au lycée Jean Moulin de Béziers et qui a connu dans sa jeunesse M. Dachary (ancien maire de Puisserguier) avec qui il passait ses vacances accompagnées de leurs enfants.

 

Après le plaisir de retrouver ou de découvrir tous ces objets du passé, chacun des invités a partagé les friandises et le verre accompagnant un chaleureux « Joyeux anniversaire Papy ».

 

mémoires de puisserguier

 

samedi, 11 juillet 2015

Rajeuni de cent ans à l’écomusée !

Venus de Capestang en minibus, affrétés pour l’occasion, des résidents de la maison de retraite, et leurs accompagnateurs  Véronique, Laetitia et Ludovic sont venus à l’écomusée pour un retour dans le passé qui les a tous étonnés et remplis d’émotions.

Avouant tout au long de la visite qu’ils ne s’imaginaient même pas ce qu’ils allaient trouver dans ce lieu insolite de mémoires.

Comme redécouvrir les moments, où assis sagement devant les bureaux, ils se sont souvenus des leçons d’écriture avec la plume sergent major et cette encre violette qui une fois encore va leur tacher le bout des doigts.

Souvenirs qui rejaillissent aussi quand « la maîtresse » leur remet un « bon point ».

Deux d’entre eux étaient d’anciens viticulteurs et ont pu bavarder longuement avec Pierre du sujet sur lequel ils se sont montrés intarissables.

 

mémoire de puisserguier

 

Les Dames ont retrouvé quant à elles les machines à coudre et autres objets usuels du quotidien qu’elles utilisaient il y a encore peu de temps.

Dans la cour de récréation autour d’une table dressée à cet effet ce fut le goûté avant la photo souvenir de groupe.

 

mémoire de puisserguier

Médaillée de Bronze aux "Olympiades de Puisserguier", cette joyeuse équipe nous a honoré de sa visite à l'écomusée.

C’est en promettant de revenir avec des amis qu’ils ont remercié chaleureusement les bénévoles des MémoiRes heureux de cette reconnaissance spontanée de leurs anciens.

Le doyen des visiteurs (98 ans) a laissé, sur le livre d’or, ce message touchant : « Merci pour cette magnifique journée et cette collection d’objets anciens, merci pour nous rajeunir de cent ans. »

samedi, 27 juin 2015

L’écomusée à l’honneur dans Magazine-info

En partenariat avec Hérault tourisme, en avril 2014, l'Office de tourisme Canal Lirou avait invité une délégation de journalistes nationaux à visiter notre écomusée.

Ci-dessous le lien de l'article de Yves Hardi de Magazine-info :

http://www.lemagazine.info/?Languedoc-tendance-canal

Extrait : __ « On continue de respirer les effluves du passé au village de Puisserguier. Une association locale a eu la bonne idée de rassembler 2000 objets anciens et de faire revivre la vie d’autrefois. Dans le salon de coiffure d’antan sont exposés des fers à friser les moustaches. À côté, une mercerie et un coin épicerie : « Regarde ces veilles pompes à vélo », signale un jeune confrère. Tout faux, ce sont des « Flytox », les tueurs d’insectes préférés de nos parents. Il a l’occasion de se rattraper dans la salle de classe. Assis à nos pupitres et munis de plumes sergent major, nous sommes conviés à repasser les épreuves du certificat d’études, à commencer par une dictée. Tandis que je m’applique à enchaîner pleins et déliés, la maîtresse gronde : « J’en vois qui font des pâtés ! » Mais au bout du compte, toute notre petite troupe est reçue à l’examen.

Un tel succès mérite d’être arrosé... »__

 

mémoire de puisserguier

 

jeudi, 25 juin 2015

Olympiades réussies à la Maison de retraite !

C’est avec plaisir que notre équipe a accepté l’invitation à se rendre à la maison de retraite de Puisserguier pour assister à cette journée d‘Olympiades organisée par les dirigeants de l’établissement de Puisserguier.

 

mémoires de puisserguier

 

Les résidents  de Cinq autres maisons (Nissan, Creissan, Vendres, Capestang, Cers)  avaient fait le déplacement pour participer à ces jeux appréciés de tous.

C’est bien volontiers que nous avions répondu à la demande de prêt d‘objets divers et de documentation qui ont complété les décorations de cette belle journée.

 

mémoires de puisserguier

 

Jeux de pistes, devinettes, pêche aux canards, concours improvisé de mémoires de puisserguierchant  ont permis en fin d’après midi, après un sympathique échange de mascottes, de désigner les vainqueurs de ces Olympiades 2015.

La médaille d’or a été emportée par Creissan, Puisserguier se positionnant en quatrième place.

 

Avant de se quitter la flamme a été passée à la maison de retraite de Cers qui accueillera tout ce petit monde en 2016.

 

mémoires de puisserguier

 

dimanche, 14 juin 2015

Quand les « Amis de Vendres » retrouvent les bancs de l’école...

A l’issue d’une balade à Puisserguier organisée par l’OTI canal Lirou-St Chinianais une trentaine de membres de « l’association les amis de Vendres » s’est rendue à l’écomusée.

mémoires de puisserguierDivisés en deux groupes pour les commodités de la visite, pendant que les uns replongeaient dans le village d’autrefois en passant de tableaux en tableaux les autres planchaient sur les bancs de la classe pour la dictée et le calcul mental.

 

mémoires de puisserguier

 

Une partie de franche rigolade pour ces amis ravis d’avoir découvert ce lieu qu’ils ont défini comme « insolite et émouvant ».

 

mémoires de puisserguier

Ils avouent nous envier d’avoir réussi à réaliser cet espace à « remonter le temps » et de persévérer dans notre démarche de « passeurs de mémoires ».

Ils ont promis de revenir avec d’autres connaissances et de faire la promotion de notre écomusée au sein de l’office de tourisme de Vendres.

 mémoires de puisserguierCes visites nous confortent dans l’envie de continuer à assumer notre passion. Que de bonheur et quelle récompense de rencontrer toutes ces personnes dont les compliments sincères nous vont droit au cœur....

On commente les corrections de la dictée... et la note/10 !

samedi, 13 juin 2015

Une école de Béziers accueillie à l’écomusée.

Près d’une quarantaine d’élèves, de l’école Pélisson de Béziers, entourés de six accompagnants, ont investi l’écomusée lors d’une belle journée de ce mois de mai.

C’est la seconde fois qu’un groupe de cet établissement scolaire se déplace à Puisserguier pour visiter le Centre de ressources des MémoiRes.

Les bénévoles de notre équipe qui les ont reçus ont formé trois groupes permettant ainsi  à ces adolescents de bien pouvoir suivre les explications données pour mieux vivre ce retour dans le passé de leurs parents.

 

mémoires de puisserguier

 

Très étonné, chacun a pu participer à l’exercice de l’écriture avec le porte plume et l’encre violette qui tache les doigts.

Diaporama (réalisation Claude B.) de la visite :Ecole de Pélisson Visite 26 mai.pdf

La visite terminée tout ce petit monde a été emmené sur l’aire de jeux de la MJC, et c’est dans ce cadre accueillant qu’ils ont pu « pique-niquer » avant de continuer à profiter de cette journée de balade.

vendredi, 12 juin 2015

Une nuit éclatante à l’écomusée

Dans le cadre de la nuit européenne des musées, les MémoiRes de Puisserguier avaient choisi le cinéma muet en projetant deux films de Georges Méliès et un court métrage sur le thème de Charlie Chaplin réalisé par les enfants, du centre de loisirs planète Lirou.

 Les visiteurs ont été surpris et amusés d’être accueillis par l’équipe des MémoiRes devenue, pour cette soirée, une bande de « Charlots » plus vrais que nature.

 

mémoires de puisserguier

  Les spectateurs ont pu, pour la plupart, découvrir l’œuvre de Georges Méliès et ont fait un véritable triomphe à Christopher Hainsworth dont le talent n’a d’égal que sa gentillesse. Chacun a apprécié avec un réel plaisir son accompagnement musical.

 

mémoires de puisserguier

 

Après les prises de paroles de Mme Elisabeth Dauzat, Cécile Jolly, Corinne Milhet et Jean-François Favette (Vice président de la communauté), a eu lieu la projection du petit film des enfants, très applaudi, puis le verre de l’amitié offert par la Communauté de Communes.

 

mémoires de puisserguier

 Cécile Jolly (Centre Loisir Planète Lirou), Elisabeth Dauzat (Communauté), Corinne Millet (MémoiRes), Jean -François Favette (Communauté & Maire de Cessenon)

 Les enfants pouvaient participer à un jeu de piste préparé par Cécile Jolly, en rapport avec les affiches exposées et ont pu repartir après avoir été photographiés derrière la silhouette de Charlot.

En fin de deuxième séance, tard dans la soirée, un dernier tour dans le musée et chacun s’est quitté heureux de ces moments de convivialité dont les MémoiRes sont coutumières. 

mémoires de puisserguier

jeudi, 28 mai 2015

C'était la NUIT DES MUSEES de 2013... Les films de Michel Cans (Documents CIRDOC)

 ... avec un invité indésirable.. le temps exécrable. 

 [NB. : La note ci-dessous a été postée en mai 2013.

Aujourd'hui nous aurions pu la signer "Les Indignés", mais nous nous contenterons de remettre les choses à leurs places en demandant expressément le respect du travail de notre association.]

  

Toute notre équipe s’était démenée, avec enthousiasme, depuis plusieurs semaines pour préparer la nocturne au centre de ressources à l’occasion de la nuit des musées ce samedi 18 mai.

 

Jouant au chat et à la souris, la météo, en début d’après midi, avait enfin laissé entrevoir une soirée clémente !

 

Dès vingt heures adhérents et sympathisants se pressaient déjà pour partager cette fête.

Françoise les a accueillis au son de son accordéon. Certains l’ont accompagné en reprenant ses airs en chantant.

 

mémoires de puisserguier

 

Cette ambiance festive s’est poursuivie au cours de la projection de petits films muets sur Puisserguier des années 50 (prêtés à la demande par le CIRDOC) puis de souvenirs des années d’autrefois.

 

Les commentaires amusants allaient alors bon train.

 

Mais c’était oublier la mauvaise humeur du ciel qui en quelques minutes s’invita inopinément, vers 22 heures, d’abord avec le vent, puis avec un violent orage qui a contraint les invités à se réfugier dans les deux salles du centre de ressources.

 

Malheureusement l’exigüité de l’espace intérieur disponible, à ce jour, ne nous a pas permis la poursuite des projections.

 

Vous pouvez les visionnez en vous rendant à l'écomusée ou en allant sur les liens suivants !

  

Michel Cans – Les villages de l’Hérault dans les années 50-60 

PUISSERGUIER I – Jour de communion 

http://occitanica.eu/omeka/items/show/564 

 

Michel Cans – Les villages de l’Hérault dans les années 50-60 

PUISSERGUIER II 

http://occitanica.eu/omeka/items/show/565 

 

 

Une belle réunion malgré tout qui nous a fait prendre une décision, au pied levé : à l’occasion de la fête d’été de juillet nous reconduirons cette nocturne, mais cette fois avec le beau temps !

 

mémoires de puisserguier

 

samedi, 23 mai 2015

Le Garagiste a tiré sa révérence

 

 Nous venons d’apprendre le décès de Robert Asset.

Toute l’équipe des MémoiRes présente à sa famille ses sincères condoléances et aimerait se souvenir, avec vous, de Robert.

  Dans le tome 1 de « Puisserguier raconte ses mémoires » nous avions écrit  « Dans mes souvenirs, il y eut d’abord le garage des « frères » ASSET, qui se trouvait sur l’avenue de Toulouse à l’angle de la rue Condorcet.  

Dans cet atelier de mécanique qui était également station service, (une « pompe » qui se trouvait à gauche du portail), s’activaient Henri et Robert 

Il y avait toujours de nombreux véhicules à l’intérieur et tout autant à l’extérieur. Ce garage était tout en longueur, assez sombre et envahi par toutes sortes d’outils, sentait la graisse, l’huile et l’essence, et puis il y avait une énorme fosse qui permettait de faire les réparations et les vidanges, je suppose, et qui était recouverte de grosses lattes de bois quand elle n’était pas utilisée.  

A gauche de l’entrée, il y avait un tout petit bureau dans le recoin, encombré de cahiers, papiers et d’un téléphone à cadran.  

Pour parvenir aux appartements, dans lesquels je me rendais souvent, car Christine, la fille de Robert et Simone, était mon amie, il fallait traverser tout cet enchevêtrement mécanique. 

Plus tard, le garage a déménagé plus haut, toujours dans l’avenue de Toulouse, face au parking du cimetière. 

On peut encore voir sur la façade du bâtiment les traces de son passé. 

                                              

mémoires de puisserguier

 Au personnel s’est ajouté Georges, le fils d’Henri et neveu de Robert.

Il y eut aussi la création d’un « vrai bureau » avec une vraie secrétaire, en l’occurrence Simone la sœur de Georges

Lorsqu’elle décida de changer d’emploi, je l’ai remplacé durant 13 ans. Puis ce fut au tour de Magalie, la fille de Georges et d’Andrée de me remplacer, après la retraite de Robert en 1989.

De nombreux « apprentis » grossissaient régulièrement les rangs. 

La SARL ASSET était devenu un plus grand garage, concessionnaire « Citroën ». 

En bas l’atelier de mécanique avec un pont et de la place pour garer les véhicules, et en haut un entrepôt de stockage, deux bureaux, des toilettes. 

Sur de grandes étagères en fer étaient stockées les pièces mécaniques, les ampoules, les bougies. 

Sur des espèces de berceaux en bois étaient posés les pneus « Michelin » d’un côté et les réchappés « Ferrer » de l’autre. Il y avait aussi des présentoirs d’essuie glace, de courroies, de bombes, etc.  

Au fond se trouvait le stock d’huiles. Dans des cartons estampillés « YACCO », se trouvaient des bidons en fer de 2 litres, d’huiles diverses et variées. Huiles pour moteur diesel, pour moteur essence, SAE, pas SAE, et puis il y avait aussi le célèbre « BP ZOOM », vendu aux détenteurs de solex, mobylette et de petit motoculteur. Ces célèbres bidons, se trouvaient par 10 dans des caisses en bois. 

L’ambiance dans ce garage était très familiale, conviviale, mais aussi parfois électrique !!!  

Les clients étaient tous plus ou moins des amis. 

Outre la clientèle de base, particuliers et viticulteurs, il y avait aussi de plus gros clients comme les transports Bernard, la mairie de Puisserguier, les bus Taillades d’Ouveilhan, les Etablissement Labatut Almendro. 

Les fournisseurs étaient tous locaux, et leurs représentants connaissaient parfaitement la boutique. 

Tous ceux qui ont fréquenté cet endroit à un moment ou à un autre de leur existence se souviennent de la disponibilité et de la conscience professionnelle de Robert et Georges 

Mais ils se souviennent peut-être également comme moi des colères épiques de Georges, de son humour irrésistible, de sa façon très particulière de balancer les outils quand les choses n’allaient pas comme il voulait, de sa générosité.  

De la façon dont Robert attrapait avec ses doigts pleins de cambouis, et croquait à même la grappe, un raisin amené par un viticulteur. Et puis, l’hiver, quand il faisait bien froid, de le voir se rapprocher du gros poêle qui trônait dans l’atelier, pour réchauffer la main à laquelle lui manque un doigt. 

Robert est heureusement encore en pleine forme, mais Georges nous a malheureusement quittés trop tôt, il y a quelques mois, au moment où il allait pouvoir profiter de sa retraite bien méritée. 

Plus que des employeurs, ils ont été pour moi ceux qui m’ont permis de débuter tranquillement dans la vie professionnelle tout en préservant ma vie familiale par un emploi adapté à mes besoins d’alors. 

Narration/rédaction Corinne »

 

mémoires de puisserguier

 

mémoires de puisserguier

Robert & Corinne lors de la sortie du Tome 2 en 2009 

 

 

Je ne peux m’empêcher d’écrire quelques mots en souvenir de Robert qui vient de nous quitter.

 

Robert était un ami d’enfance de mon papa,  et Christine sa fille est devenue la mienne. Et  ensemble nous avons vécu tellement de supers moments..

 

Sur la plage du Cap d’Agde, alors encore vierge de « marinas », immeubles et bateaux de plaisance, où les parents avaient construits une baraque en bois et où nous passions des étés formidables, entrecoupés de pêche à la « tenilles » sur les bans de sable, balades en bateau ou en radeau (construction maison)  jusqu’au fort Brescou, de dégustation de moules, huitres, oursins, escargots de mer fraichement sortis de l’eau….

 

C’était aussi les vacances à  Llafranc en Espagne, plus tard, avec les balades dans les criques en Zodiac, les «chupas » pour quelques pesetas,….

 

Robert a été aussi pour moi mon premier employeur et celui qui m’a permis de faire mes premiers pas professionnels.

 

J’ai déjà raconté ces souvenirs là, mais je tiens à lui rendre hommage pour sa gentillesse, sa disponibilité et sa paternelle affection.

 

La dynastie des « garagistes Asset » de Puisserguier se termine avec lui, mais je crois que la relève est assurée par son petit neveu Bertrand garagiste dans un village voisin, comme quoi….

 

A Christine, je voudrais dire qu’un parent qui disparait c’est un peu de nous qui part et qu’il n’est pas possible de se défaire de cette souffrance qui  vous rattrape un peu tous les jours. Mais se souvenir d’eux dans les bons moments aide à estomper la douleur.

 

J’associe les 2 Simone, Monique, et toute la famille « nombreuse » des Asset et des Soum et leur présente mes plus sincères condoléances.

 

Corinne