Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 19 août 2014

Charly a tiré sa révérence.

Charles Sénégas, 79 ans, nous a quitté...

Fils de Jules, « Aux huiles de Provence », Charly à la mort de son père avait pris la relève du commerce aidé par son fils Frank.

 

aux huiles.jpg

 

Avec Francine, son épouse qui a été la première femme Maire (et la seule pour l’instant) de Puisserguier, ils ont vécu des épisodes douloureux avec le décès de deux de leurs enfants.

Différents chapitres sont consacrés à Charly et Francine dans les 4 tomes de « Puisserguier raconte ses MémoiRes ».

Mémoire, dont la perte faisait cruellement défaut à Charly, ce qui n’enlevait rien à sa gentillesse quand vous le croisiez dans le village. 

Toute l’équipe de notre association présente ses sincères condoléances à sa famille.

 Charly repose désormais

 au cimetière de Puisserguier 

mardi, 12 août 2014

Imbéciles et xénophobes

Non ! Je ne suis pas né à Puisserguier,...

... mais en France... A Lyon !

J’habite ce village depuis plus de vingt ans mais je n’ignore pas que je serai toujours considéré comme un « étranger » par une bande de crétins  aussi imbéciles que xénophobes.

« Vous n’êtes pas d’ici, vous n’écrivez que des conneries » me suis-je entendu dire, entre autres bêtises, vendredi jour de marché (devant notre vitrine et des témoins surpris par tant de haine) à propos d’un chapitre paru dans notre tome 4 !

Cette « dame » que la courtoisie et la bonne éducation m’empêcheront de traiter de noms d’oiseaux m’a hurlé dessus parce qu’on ne parlait pas de son père ???

Je rappellerais à « ces gens-là » que les tomes sont écrits avec des récits de Puisserguiérains qui ont bien voulu nous faire part de leurs souvenirs et nous donner des documents pour les illustrer.

Le texte concerné a été rédigé justement par un vrai Puisserguiérain de souche....

Le considère-t-elle comme un étranger lui aussi ?... Puisqu’il a omis de parler du fameux papa !

Il nous serait agréable que ces « propriétaires » de la pensée unique à Puisserguier, qui se voudraient supérieurs à nos concitoyens, s’élèvent, avec autant de véhémence, contre l’un de leurs amis, « natif de Puisserguier » dont on ne compte plus les « malveillances ».

Serge,

Avec toute ma sympathie à ces Puisserguiérains qui ont tant partagé. 

Co-fondateur de notre association, j’ai la fierté mesurée, avec tous mes compagnons de route (d’ici et d’ailleurs), et l’énorme travail accompli depuis 7 ans, d’avoir promu, bien au-delà de ses murailles, ce village que nous aimons tant.

Mais, imbéciles de tous ordres, rassurez-vous, le tome 5 ne racontera pas vos délations, car 127 pages ne suffiraient pas pour exprimer le mépris que vous méritez.

  

04.25 Midi libre 25 avril 2014.JPG

 

Un des 242 articles parus dans la presse depuis 2007.

 

@ Vieille Puisserguiéraine de souche et membre fondateur de l'association, je suis profondément touchée lorsqu'on attaque un de nos membres actifs, à plus forte raison lorsqu'il s'agit de Serge, qui est un des pivots et la cheville ouvrière du groupe. Si tous les imbéciles qui le traitent trop facilement "d'étranger" faisait le dixième du travail qu'il accomplit pour l'association, la renommée du village en serait décuplée.

C'est bien connu qu'il est plus facile de critiquer que de faire.

Nous n'avons pas la prétention de tout connaître et de tout savoir sur le village qui nous a vu naître, mais j'ai la fierté de penser que nos modestes travaux ont contribué à faire mieux connaître et aimer Puisserguier à bon nombre de personnes et même à certains natifs.

Puisque nous ne racontons que des c... nous invitons les critiqueurs en tout genre à venir nous rejoindre afin de  pouvoir rectifier le tir. Je suis bien rassurée mon invitation ne sera pas suivie d'effet, c'est trop facile de ne rien faire, mais de tirer les ficelles dans l'ombre.

Que les malfaisants  le sachent, nous ne baisserons pas les bras pour autant, bien au contraire cela nous donne une certaine pêche pour continuer à avancer.

Je voudrai dire à Serge qu'il a le soutien et la considération de toute l'équipe des "Mémoires". Monique

@ Moi même n'étant pas native de Puisserguier j'ai entendu ce genre de propos. A partir du moment qu'on n'a pas l'accent d'ici on est des "étrangers". Il est à noter que j'ai racheté  la maison de mes parents et suis à Puisserguier depuis 2001. Magnette Annie.

f Je suis d'accord avec vous, Serge se donne à fond pour ce village. Nous avons visité votre musée qui est superbement fait. Alors continuez et bravo à toute les personnes qui participent avec Serge aux mémoires de Puisserguier. Josette Caillot (Beynost/Ain).

@ Je tiens à signaler à tous les "mauvais coucheurs"  de Puisserguier qu'ils ont de la chance d'avoir Serge et Corinne pour faire connaitre leur commune.

En effet, j'ai eu la chance de les rencontrer en Bretagne, et ils parlent avec tellement de passion de leur village que nous avons l'intention d'y aller certainement dans les années futures. De plus, ancienne élue de ma commune, j'aurai bien aimé rencontrer quelqu'un d'aussi passionné pour m'aider dans la communication sur ma commune. Et pour toi Serge, tu sais, tu es du Monde et c'est le principal ! Sylviane Lecorre (Guengat/Finistère).

@ Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part.

Raphaël Bourgeois écrit : « Il faut bien voir que Brassens défend toujours la simplicité terre-à-terre. Ici, il se prononce contre ceux qui "se gonflent d'orgueil" et associent le hasard de leur naissance à un sentiment de supériorité par rapport au reste du monde - ceux qui enfoncent soit la tête dans cette terre pour ne pas voir plus loin que le bout de leur nez, soit se gonflent à tel degré qu'ils planent en Dieu au-dessus des têtes d'autrui. »

Bah! … , il vaut mieux méditer sur la citation de Socrate :        « Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde.  ». Barthàs

f Hello Frangin. Ne perd surtout pas ton précieux temps à polémiquer avec une minorité de "Frustrés" (ne dit-on pas qu'il ne faut pas parler aux c...., ça les instruit).

Continue à œuvrer, avec toute ta fougue, ton énorme volonté et ta passion à épauler Corinne et toute votre sympathique équipe de bénévoles, pour que les Mémoires de Puisserguier soit et reste une magnifique réalisation. Bises Raymond (St Priest/Rhône). 

 

f « Le jour où les cons voleront, ces gens-là seront très certainement chefs d'escadrilles. ». Raymond.

@ Bonjour,

Je ne voulais pas intervenir afin de ne pas faire enfler la polémique !

Mais je dois ici remercier toutes les personnes qui par leur commentaires, mails, messages ou directement, ont soutenu Serge et décrié avec force et indignation cette réelle et insupportable xénophobie à laquelle certains d’entre nous sont confrontés de plus en plus souvent !

Où allons-nous avec une telle mentalité !

Je rajouterai simplement que Serge n’a pas besoin d’avoir son nom sur une plaque pour prouver tout le travail qu’il a accompli pour « son » village avec cet engagement passionné qu’on lui connait et son total altruisme.

Merci à tous pour lui. Corinne Milhet

@ Avant de passer à autre chose,... Merci à tous !

Point besoin, en effet, d’avoir mon nom écrit sur une plaque. D’ailleurs, à juste titre, vous ne comprendriez pas pourquoi.

Je n’ai pas attendu de venir à Puisserguier pour réaliser pleinement mes passions tant professionnelles que personnelles.

J’ai simplement mis, avec l’aide de mes amis, mes compétences acquises au fil des années et de mes rencontres pour réaliser un beau projet dont nous pensions que notre village pourrait être fier.

C’était sans compter sur ces quelques individus dont la petitesse d’esprit et le manque d’imagination sont à la hauteur de leur égo démesuré qui les fait prendre pour ce qu’ils ne seront jamais : des personnages importants. Serge.

 @ Bonjour, Nous ne sommes pas de Puisserguier, mais depuis un peu plus de deux ans que nous nous sommes installés notre plaisir est immense, nous avons pu immédiatement rencontrer un groupe qui a su mettre le village en valeur, merci à Corinne et Serge en particulier, mais aussi à tous ceux qui les entourent. Anne

 mémoires de puiserguierMerci à Midi libre qui vient de me délivrer, dans son édition souvenir du 10 août (Année 1965), mon "certificat de nationalité héraultaise". Rien que du bonheur ce beau pied de nez à tous ces petits esprits. Serge

Midi libre2 10 août 2014.jpg

 

lundi, 11 août 2014

Une exceptionnelle réussite !

Léquipe de notre l’association « les MémoiRes de PUISSERGUIER » et son invitée Marie Odile Calmette-Rossi (petite-fille du Colonel Girvès) sont très fières du succès remporté, ce week-end, par l’exposition d’affiches rétrospectives « Plus jamais çà ! ». 

En effet  plus d’une centaine de personnes s’est pressée à l’écomusée de la vie d’autrefois du Centre de Ressources autour de ce témoignage émouvant porté par ces gravures de propagande des années 39/40. 

En quelques mots Marie Odile Calmette-Rossi a présenté sa collection conservée par son Grand Père, bien après la guerre : « Ces affiches remontent à la période de la seconde guerre mondiale et en particulier au gouvernement de Vichy. L’exposition est divisée par périodes et par thèmes. Vous pouvez voir certaines affiches concernant l’antisémitisme. Une autre série d’affiches de propagande concernant soit le travail volontaire en Allemagne, soit les valeurs de la famille, des institutions et de forces armées. Et enfin, nous arrivons au thème principal : celui des bombardements. » 

Chacun a pu apprécier la qualité graphique des affiches et se poser les questions sur les slogans, avec en mémoire le titre de l’exposition « Plus Jamais ça ! » 

 

mémoires de puisserguier

 

La visite de l’écomusée et le rafraîchissement autour d’une buvette amicalement dressée devant la salle d’exposition clôturaient ce retour au passé.

 

mémoires de puisserguier

 

Les membres de notre bureau tiennent à remercier Marie Odile, et le nombreux public qui s’est déplacé sur ces deux jours en apportant, une nouvelle fois, un soutien inestimable à leur engagement de « passeurs de MémoiRes ».

Voir extraits du Livre d'Or des MémoiResLivre d'or des MémoiRes.pdf

 

 

 

 

Résultat du tirage de la tombola

lot 1 : Jean Pierre Gontier N° 21

lot 2 : Michel Bazières N° 12

lot 3 : Jean Amiel N° 54

mercredi, 02 juillet 2014

200ème jour de marché à la Vitrine !

Inaugurée en 2010 sur la Promenade, la "Vitrine des MémoiRes" a été ouverte pour la 200ème fois lors  de ce marché du vendredi 27 juin 2014.

Point d’accueil incontournable pour notre association, ce site, au cœur du marché, nous permet un contact permanent avec les Puisserguiérains ou les gens de passage dans notre village.

Nous rappelons que la vitrine est aussi ouverte à l’occasion des vide-greniers, de la Fête d’été, du Marché de Noël ou de toutes autres manifestations sur la promenade (et la Place de la République) comme la venue des Brescoudos.

  La vitrine a été le lieu de rencontres diverses.

Le ralliement des *Mille Pattes* pour un petit déjeuner (puis l’apéritif au retour) avant leur départ en randonnée lors des fêtes d’été 2012 et 2013....

Daniel Herrero qu’on ne présente plus nous a fait l’honneur de sa visite.

Des amis d’autres associations, Portiragnes, Creissan, Montady, Cazouls... sont venus passer un moment avec nous.....

Depuis l’ouverture de l’écomusée de la vie d’autrefois, dans l’ancienne école de filles, c’est bien évidemment de la vitrine que nous pouvons orienter les visiteurs potentiels vers le Centre de ressources.

 

mémoires de puiserguier

La vitrine sera donc ouverte dimanche 6 juillet à l’occasion du Vide-grenier organisé tous les 1er dimanche du mois par l’A.L.P.

 

mémoires de puiserguier

midi libre guide d'été 2014.JPG

 

samedi, 28 juin 2014

Nouvelle pièce à l’écomusée.

 Une nouvelle pièce est venue enrichir la collection d’objets exposés dans  l’écomusée de la vie d’autrefois du Centre de Ressources des MémoiRes.

Une pompe à incendie "à main". Un beau cadeau offert par les sapeurs pompiers de « Puisserguier-Creissan » que nous remercions sincèrement pour ce don.

 

pompe incendie à main.jpg

Avec plus de 3000 objets présentés l’écomusée de la vie d’autrefois est ouvert à tous et l’entrée est gratuite.

 Nous vous en rappelons les horaires d’ouverture :

Vendredi, jour de marché et d’ouverture de la bibliothèque : 10 heures à midi

Lundi, jour d’ouverture de la bibliothèque : 15 heures à 17 heures 30

 

Et sur rendez vous (visite individuelle ou en groupe).

mardi, 24 juin 2014

Après midi convivial pour la sortie du Tome 4

Ce Samedi 7 juin, toute notre équipe accueillait nos adhérents et nos sympathisants pour la sortie du « Tome 4 de Puisserguier raconte ses MémoiRes ».

mémoires de puisserguier

 

Dès l’ouverture de la vente,  ils étaient nombreux à s’empresser de venir prendre possession de ce livre réclamé depuis longtemps (le tome 3 avait été publié en 2010).

M. le Maire entouré des membres de notre bureau.

 

 

L’adage des mémoiRes, « Raconter, Rassembler » était une réalité, et c’est ainsi que, comme autrefois sur la place de l’église ou sur les bancs de la  Promenade, autour de la table, en feuilletant le livre les conversations sont allées bon train, chacun commentant les chapitres qui leur rappelaient des souvenirs d’une autre époque que beaucoup disent avoir été meilleure....

 

mémoires de puisserguier

 

Les discussions se sont naturellement poursuivies en visitant l’écomusée du centre de ressources qui était bien évidemment ouvert pour cette occasion.

 

mémoires de puisserguier

 La pièce "Intérieur d'autrefois" a été réaménagée après la pose d'un plancher subventionné par la mairie de Puisserguier que nous remercions.

Heureux de ce nouveau succès, nous vous proposons de prochains rendez-vous en juillet pour la Fête d’été, en septembre pour les journées européennes du Patrimoine, et en novembre pour la commémoration du centenaire de la guerre 1914.

 En attendant un tome 5, d’ores et déjà, espérés par les acteurs de cette belle journée du vivre ensemble qu’affectionnent tout particulièrement les animateurs de notre dynamique association puisserguiéraine.

Pour rappel, le tome 4 est disponible :

* à la Vitrine des MémoiRes sur la Promenade

* à l'écomusée (Centre de Ressources)

* à l'Office de tourisme

dimanche, 08 juin 2014

Tome 4. DISPONIBLE !

méoires de puisserguierDepuis 

 

Samedi 7 juin,

 

 

L’équipe, au complet, de notre association « les MémoiRes de Puisserguier » est ravie de vous annoncer que le très attendu :

 

«Tome 4 de Puisserguier raconte ses mémoires ».

 

est paru...

 

D'ores et déjà disponible à la Vitrine des MémoiRes sur la Promenade, et à l'écomusée du Centre de Ressources.

Prochainement il sera en dépôt à l'office de Tourisme de Puisserguier et à la maison cantonnière de Capestang.

 

Que toutes celles et ceux qui ont aidé notre association dans la réussite de cette extraordinaire aventure, humaine et culturelle, acceptent, une fois encore les très sincères remerciements de ses représentants qui vous  souhaitent une bonne lecture de ce dixième ouvrage.

 

Au sommaire du Tome 4

Origine du nom Puisserguier  - Les Condamines  - Baracots de vignes - La font de Marcousse - Les 3 coqs de Puisserguier  - Le garage de beau papa  - L'entreprise Prouzet  - Les Boulangers - La boulangerie Chamayou  - Bazar Compan  - Le salon de Jeanne  - Histoires de bistrots  - Un métier éphémère, garde fruits - Le Pressoir  - Alabanie de l'Oli  - Abattoir Bel air  - L'escobilhaire  - Avec les Pompiers - La gare de mon enfance  - Visite du petit temple  - Clocher foudroyé  - Mon école libre - Noëls d'autrefois  - Fêtes d'hiver  - Notre Dame de Boulogne  - Un maire s'est éteint  - Trois survivants .... Lucien Dachary  - Le monument aux morts - Qui a érigé celui de Puisserguier ?  - Lous manjadouires de Puech Serguier  - Quand  Antoine signait "Frimaire" - Le coffre fort de nos grand mères  - Le Tomata  - Autres histoires d'eau   - L'éclairage des rues  - L'éveil puisserguiérain - Un beau final ! Les Cavalcades . 

 

méoires de puisserguier

 

mercredi, 21 mai 2014

Nuit noire sur écran blanc !

 Nous vous avions promis une visite insolite du musée de la vie d’autrefois à Puisserguier, situé dans le centre de ressources des MémoiRes, pour la nuit européenne des musées ce samedi 17 mai.

 

Promesse tenue par notre équipe de bénévoles de l’association  qui a reçu, en s’éclairant de bougies et de lampes à pétrole, dès 20 heures, en chemise et bonnet de nuit, les visiteurs amusés et ravis de cet accueil baroque.

 

mémoires de puisserguier

 

Le programme de cette soirée proposait, d’une part, de flâner dans le musée qui à la faveur de la nuit et des spots d’éclairages prenait une nouvelle dimension en permettant un nouveau regard en comparaison avec une visite diurne.

A noter que dans la salle de classe la séance d’écriture, qui est quasi devenue une formalité incontournable à laquelle chacun ne veut pas échapper, a connu son succès habituel.

D’autre part, la nostalgie était au rendez vous avec la projection de petits films muets « en noir et blanc » sur Puisserguier dans les années 50 (aimablement fournis par le CIRDOC) et une amusante série de diaporamas ventant les réclames d’autrefois en images et en musiques.

3 - Ecole d'autrefois - Manuel 15 mn.PPS 

mémoires de puisserguier

 

C’est juste un peu avant minuit que le centre de ressources s’est vidé de nos invités et que les bougies ont été soufflées, avant fermeture, pour clore cette belle soirée qui a bénéficié d’un temps d’été attendu depuis longtemps.

 

 mémoires de puisserguier

 

 Remerciant de leur soutien nos nombreux amis, le bureau des mémoires vous donne un prochain rendez-vous, à la salle des associations, le samedi 7 juin pour la sortie du très attendu :

 

 « Tome 4 de Puisserguier raconte ses mémoiRes ».  

 

Voir le sommaire : affiche tome 4.jpg 

 

 

 

 

@ Bonjour,

J’ai visité plusieurs fois votre musée du centre de ressources.

Vous participez à la manifestation européenne de la nuit des musées et je suis très étonné que vous n’apparaissiez pas sur l’affiche promotionnelle de la communauté de communes, alors que d’autres qui ne présentent rien digne d'intérêts, ni en rapport avec un musée, sont mentionnés ?

Rodolphe

lundi, 12 mai 2014

Devoir de mémoire partagé dans la joie !

 Comment allier une journée de commémoration (qui évoque la gravité d’une sombre période de la France, qui en ce jour du 8 mai 1945 retrouve sa liberté) avec une manifestation où règnent la joie de vivre et la bonne humeur.

 

Les MémoiRes ont semble-t-il trouvé la recette !

 

En s’associant, tout naturellement, une nouvelle fois à l’organisation, quasi militaire, de cette journée commémorative proposée par l’association amie « Maquisards reconstitutions » qui avait installé son campement sur la place de la République.

 

mémoires de puisserguier

 

Le ton était donné dès le début de la journée avec un nombreux public qui a suivi le défilé (après la levée de drapeau sur la place) jusqu’au monument aux morts.

La matinée s’est terminée devant la Marianne avant que M. le Maire invite la population à se rendre dans les cafés pour y prendre l’apéritif.

La joyeuse équipe de maquisards, quant à elle, a savouré le bœuf carottes mijoté par le café des amis.

 

Ouvert dès 14 heures le Centre de ressources a connu un peu plus tard une affluence de visiteurs (pour la plupart venus de Béziers) très gratifiante pour notre équipe.

C’est ainsi que plus de cinquante personnes, jusqu’après 17 heures, ont déambulé dans notre musée, participant aux activités proposées comme la dictée ou les épreuves de certificats d’études primaires, dans une classe bondée, sous la bonne garde des troupes de libération encadrant cette manifestation résolument festive.

 

mémoires de puisserguier

 

Une belle journée qui prouve que dans la bonne entente il est possible, ensemble, de réaliser de sympathiques manifestations qui expriment la vitalité de notre village et assied sa renommée. 

vendredi, 09 mai 2014

Passionnants oiseaux du midi

 Samedi 26 avril, à la salle des Associations, les animateurs, Anne Marie et Pierre, du Cercle occitan des MémoiRes de Puisserguier, avaient convié les Puisserguiérains à assister à une conférence.

Malgré le fait d’être en période de congés pascals, la salle s’est néanmoins, rapidement, remplie de nombreux amateurs d’oiseaux et de nature.

 

Pierre Thouy, « maitre de conférence » (qui est enseignant occitaniste) dans un savoureux mélange  d’occitan, d’ornithologie et d’humour __ Chez les oiseaux, le mâle est toujours le plus beau... Pas chez les hommes !__  a tenu en haleine plus de deux heures un public attentif et passionné par son brillant exposé.

Un débat avec questions- réponses s’était d’ailleurs institué dès les premières minutes de la projection.

P.THOUY.jpg

 

Parlant avec amour des oiseaux du midi, il a permis notamment à l’assistance de différencier le Corbeau de la Corneille, ou du Choucas (celui qui niche dans les remparts de la Promenade, ou sur la route de Capestang).

 

mémoire de puisserguier

 

Le temps passant malheureusement trop vite, il n’a pas été possible à Pierre Thouy d’approfondir son sujet sur la toponymie.

C’est donc autour du verre de l’amitié, offert par les MémoiRes, qu’il a promis à ses nouveaux amis de revenir une prochaine fois. 

dimanche, 27 avril 2014

Dans les coulisses de l’atelier de restauration du centre de ressources.

 Pour enrichir la collection de certains objets à présenter dans notre « musée de la vie d’autrefois à Puisserguier » plusieurs solutions s’offrent à notre petite équipe.

 

La première consiste à réparer l’objet qui nous a été offert partiellement dégradé (le bois vermoulu est, ici et là, à remplacer).

Opération réalisée avec des planches ou des liteaux de récupération. Comme ce « charreton de vigne » présenté ci-dessous.

 

mémoires de puisserguier

 

Pour la seconde, l’objet tenant encore, on ne sait par quel miracle (du fait du délabrement quasi-total),  une reconstruction à l’identique est pratiquée.

Seules les roues métalliques d’origine feront partie du nouvel ensemble présenté sur le tableau des lavandières qui utilisaient ces petits charretons pour porter le linge au Lirou.

 

mémoires de puisserguier

 

Dans le troisième cas, après avoir récupéré une roue de brouette, il faut chercher les documents ou photos sur internet, et ensuite construire (selon des plans redessinés) la brouette en faisant en sorte qu’elle ne soit pas « neuve », mais comme dans le temps.

 

mémoires de puisserguier

 

Pour vous dire que si vous possédez des objets plus ou moins en mauvais état, vous pouvez, si vous le désirez, les offrir aux MémoiRes qui les restaureront, au mieux, avant de les proposer à l’exposition.

 

mémoires de puisserguier

 

lundi, 21 avril 2014

Dans l'attente du Tome 4, ... Autres histoires d’eau

mémoires de puisserguier La mise en page du  tome 4 de « Puisserguier raconte ses mémoiRes » est enfin achevée.

 

Cette semaine, nous avons passé la commande pour faire imprimer le « Bon à tirer » pour une ultime relecture avant édition.

Nous vous rappelons que la sortie (onzième livre des MémoiRes) est programmée pour le samedi 7 juin, à la salle des associations.

 

En attendant, pour vous faire patienter, nous vous proposons en avant première un des chapitres de ce nouveau livre : « Autres histoires d’eau » d’après les écrits de Henriette ChappertPages 110-113 autres histoires d'eau.pdf 

 

mémoires de puisserguier

Illustration d'après internet

 

jeudi, 17 avril 2014

Onze journalistes nationaux en visite au Centre de Ressources

 Midi libre du 16 avril nous rapporte : « Vendredi dernier, la collégiale (Capestang) a fait l’objet d’une visite commentée pour les journalistes français de la presse écrite spécialisée, invités pendant deux jours par l’Office de Tourisme Intercommunal du Canal du Midi.... Conjointement avec l’agence du développement touristique de Montpellier..... » (Midi libre 16 avril 2014.JPG)

 

Il s’agissait d’un « voyage de presse » organisé annuellement dont la destination change tous les ans.

Le thème de cette année était :

Canal du Midi-Vignoble-Insolite.

 

C’est donc dans ce cadre que samedi 12 avril, nous avons eu le plaisir de recevoir, au Centre de Ressources, ces onze journalistes d’horizons thématiques différents : La Vie est Belle Voyages, La Vie du Rail, Voyages Sncf.com, Oopartir.com,Class Tourisme & indigo MAG, The travel space.com, Le magazime.info, Rustica, VEWAG,…

 

Le groupe de journalistes arrivé la veille avait une journée bien chargée.

Ils étaient accompagnés de Maléna de l’OTICM et de Mathilde Bavoillot d’Hérault tourisme.

 

Nous les avons accueillis dès 10 heures, et après les présentations d’usage, nous avons débuté la visite guidée.

Ce fut ensuite l’heure de la dictée et du calcul mental dans la salle de classe, avant la récréation !

 

mémoires de puisserguier

 

Après maintes poses photos, enregistrements audio et vidéos et le jeu des questions réponses, nous nous sommes retrouvés dans le jardin, sous les arbres pour un apéro et un pique nique fort convivial et sympathique, comme on dirait chez nous « à la bonne franquette »….

 

L’OTICM avait prévu des paniers pique-nique préparés par le Potager d’Antan, garnis de produits frais et locaux : tapenade, légumes, fruits, charcuterie, fromage de chèvre, chips artisanales, chouquettes,… vins et café.

Invités, nous avons pu apprécier la qualité de ces produits et l’ambiance cordiale, sympathique et sans prétention de tous les participants.

 

mémoires de puisserguier

 

Après un bon café, il a fallu les « pousser » dehors, car ils se trouvaient fort bien installés sous le sureau ombrageux.

Il devait continuer leurs visites, notamment celle du passionnant musée de Cruzy où les attendait notre ami « Titi ».

 

Notre concept a séduit ces visiteurs du jour, qui ont été très curieux et très impressionnés par le travail effectué en si peu de temps.

Aucun doute que leurs articles ou reportages, permettront une publicité intéressante, non seulement pour le Centre de Ressources, mais également pour le village.

Nous vous informerons de la suite à mesure des retombées !

 

Nous tenons à remercier Mathilde Bavoillot qui a tenu les promesses engagées lors de sa visite et son coup de cœur !

C’est tellement rare qu’il faut le souligner.

Merci Mathilde.

Nous remercions également l’OTICM par l’intermédiaire de Muriel Milhau et de ses « petites mains » : Maléna, Stéphanie et Sandra.

 

Une bien belle journée que nous n’oublierons pas de sitôt !

 

Corinne

 

 

@ C'est vrai que des journées et des visites comme cela sont gratifiantes à un point qui ne saurait se dire. Elles  paient de tous les efforts consentis et sont un immense réconfort pour la suite des actions à accomplir. Une bouffée d'air frais comme il nous en manque bien souvent !!!

Monique 

@ Tout à fait d'accord avec Monique, une superbe journée, en plus, certains ont promis de revenir .... Marie Antoinette