Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 28 juillet 2012

Les *Milles Pattes* déjeunent à la Vitrine !

Ce Samedi 28 juillet à 8 H30 nous avons offert le "gîte"  de la Vitrine des MémoiRes...  

... Mais pas le "couvert"

aux*Mille Pattes* 

Pour leur café avant leur départ en randonnée.

    Vers 11 H 30 a eu lieu l’apéritif du retour.

 

mémoires de puisserguier

 

 

Relire Midi libre :

http://www.midilibre.fr/2012/06/26/les-mille-pattes-esper...

 

 

Le Grand retour du PELICAN !

Beaucoup se souviennent surement de ce samedi 19 mai 2012 à 18h où, sur le parvis de la mairie a eu lieu le baptême du pélican, animal totémique, emblème de notre village.

 

Le Pélican après avoir été béni a effectué sa première parade en traversant le village.

Malgré une pluie battante et glaciale, il a été accompagné par de nombreux habitants, fiers et heureux de partager ce moment exceptionnel.

Notre village se trouve ainsi, grâce aux dynamiques, créatives et bouillonnantes associations Patatr’Oc et Goulamas’K, dans le cercle très fermé des villages ayant eu le courage et la volonté de faire revivre leur « totem » « protecteurs et unificateurs des villageois », comme Pézenas et Vias avec leur Poulain, Cournonterral avec le Chivalet, et Servian avec son Cerf.

 

Ce pélican pourrait ainsi devenir le symbole de cette génération qui a à cœur de faire revivre le centre du village, qui veut l’animer et le voir faire la fête.

Il est important de préserver nos coutumes, nos traditions. Nous le disons très souvent, la culture ne se cantonne pas aux pierres, si intéressantes soient-elles !

Il ne faut pas négliger ou rejeter le folklore, les traditions et les légendes populaires au profit d’une intelligentsia s’appropriant la légitimité de la culture ….

 

Nous imaginons sans mal la somme de préparation, d’engagement, de répétitions, de travail qui a du être indispensable pour mener à bien ce fabuleux projet.

Il nous faut maintenant soutenir et encourager les créateurs et les animateurs.

 

Ce Jeudi 26 juillet à partir de 19 heures aura lieu la seconde sortie du « pélican » à travers le village.

Soyons nombreux à le suivre et à prouver à tous ces bénévoles, volontaires et courageux qu’ils n’ont pas travaillé pour rien.

 

Le Pélican.jpg

 

 

Vous trouverez sur le lien suivant :

http://www.patatroc.fr/legende-pelican.php

la légende du pélican de Puisserguier.

 

Cette manifestation se déroulera dans le cadre de la fête du village qui aura lieu les 24, 26, 27, 28, 29 juillet.

 

A cette occasion, nous vous précisons, car vous aurez peut être du mal à le trouver sur le programme,

Ø  Que Samedi 28 juillet à 8 H30 nous accueillerons à la Vitrine des MémoiRes les « Mille Pattes » pour le café avant le départ en randonnée.

    Vers 11 H 30 aura lieu l’apéritif du retour.

 

Ø  que nous organisons Dimanche 29 juillet une exposition de photos sur « Puisserguier au siècle dernier » à la vitrine des MémoiRes sur la promenade de 9 H à 18 H.

 

Nous pourrons également vous informer sur l’avancement des travaux du Centre de ressources et sur les projets de l’association.

 

PS : Afin de renseigner au mieux les personnes qui s’inquiètent du remue ménage autour de la « vitrine » des MémoiRes sur la promenade, je vous informe que ce local nous RESTE attribué, amputation faite de la partie "réserve" qui devient une cabine « toilettes publiques ».

 

OUF !... Je vous sens rassurés !!!

 

Les employés municipaux auront accès au local technique par l’entrée principale de la vitrine via une porte intermédiaire fermée entre les 2 locaux.

La permanence du vendredi sera donc toujours assurée ainsi que les ouvertures lors de manifestations locales

La signature de la CONVENTION à la remise des clés, en avril 2010, stipulait que nous perdrions la partie « réserve » quand la municipalité en aurait l’utilité (« publique ») pour la construction des toilettes.

 

Tout était donc clair et simple, ce qui laisse à penser que lorsque des conventions ou des protocoles sont établis chacun se doit de respecter ses obligations et de conserver ses droits !

 

A bientôt pour faire la « fête » !

Il y en a vraiment pour tous les goûts !

 

Corinne

 

@ Merci pour ce petit mot car il est vrai que cela prend du temps. S’impliquer dans une association prônant les traditions c'est aussi vouloir faire entendre un besoin de système alternatif. Où l'on peut s'identifier et s'exprimer surtout! Une petite bafouille qui réchauffe le cœur et me laisse à penser que tout ça n'est pas vain. Encore merci

David

 

lundi, 23 juillet 2012

Lucien Dachary... Trois survivants de "la première heure" ont tenu à raconter

Comme nous vous l’avions annoncé dans notre note précédente, nous avons répondu à l'invitation de trois amis de monsieur Dachary.

Ils avaient envie de partager leurs souvenirs communs et de faire part des nombreuses actions entreprises par « leur maire » et ami.

Nous avons passé un très agréable moment à discuter, à nous souvenir. Nous les remercions pour leur démarche qui, nous l’espérons, vous apportera un éclairage, certes rapide, sur une partie des actions des mandats de monsieur Dachary.

Corinne

 

mémoires de puisserguier

 

Lucien Dachary était âgé de 90 ans et rien ne le destinait à devenir Maire.

 

Les trois « survivants » (comme ils se sont surnommés sympathiquement) à cet ami de longue date, Robert PriouFrançois Anglade, et Francis Gouttines, rassemblés autour du verre de l’au revoir, ont tenu à témoigner.

 

En 1965, c’est un concours de circonstance qui amènera Lucien Dachary à envisager de constituer une liste électorale.

 

En effet, avec quelques amis, ils pensaient que la commune avait besoin d’une maison de jeunes et de la culture.

Ils effectuent alors les démarches pour constituer un dossier qui sera déposé en Mairie.

Le projet de construction prévu en « préfabriqué » est refusé par les élus.

Très déçus, une quinzaine d’amis toujours bien décidés à défendre leur projet de maison des jeunes décident alors de « monter » une liste autour de Lucien Dachary qu’ils présentent aux élections municipales de 1965.

Aux termes des deux tours les 17 candidats sont tous élus dans ce nouveau conseil municipal.

 

Un des premiers chantiers est bien évidemment de réaliser cette maison des jeunes tant souhaitée.

Après que les géomètres aient tracé le terrain quelques uns des membres de l’équipe, nouvellement élue, se transforment en entrepreneurs (pour des questions de budget) et creusent eux-mêmes les fondations avec la toute nouvelle pelle mécanique réceptionné le jour même, avant que n’intervienne l’entreprise albigeoise qui édifiera les locaux. Locaux initialement prévus pour durer vingt ans !

 

Un peu plus tard, retroussant de nouveau leurs manches ils transforment le plateau d’éducation physique peu utilisé en terrains de tennis.

L’activité judo sera déplacée aux anciennes douches qui seront ultérieurement transformées sous le mandat suivant de Francine Sénégas.

 

Des « chantiers d’été » sont instaurés pendant l’année 1966.

Il devient possible, en juillet et août, d’occuper les jeunes (à partir de 16 ans) à travailler pour la commune moyennant rémunération au SMIG.

C’est ainsi (entre autres travaux) que de nombreux chemins ou petites rues du village seront bétonnés.

Bien des grincheux pourtant estimaient que cela représentait un coût supplémentaire pour le budget municipal, mais les élus de l’époque étaient confortés dans leur choix par la reconnaissance des parents qui étaient tous très satisfaits de cette initiative car au moins les enfants ne « trainaient » pas dans les rues…. De plus, leurs concitoyens appréciaient les améliorations de la voirie dans le village, et les viticulteurs celles des chemins d’accès aux propriétés…

 

Pendant la mandature de Lucien Dachary on peut également relever plusieurs évènements marquants,  comme le lancement d’une souscription auprès des Puisserguiérains pour refaire le pont du ruisseau de Gageot  (pont bleu), en raison du coût élevé des travaux. Ce pont avait été emporté par les crues de 1967.

 

Les travaux d‘assainissement, grand chantier indispensable pour le bien être sanitaire de tous, furent en partie effectués par les élus eux-mêmes, sauf les grands axes, sous traités à des entreprises.

 

C’est au début des années 70 que seront créés et publiés les premiers bulletins municipaux semestriels avec les moyens du bord, notamment la vieille « Ronéo » de l’école.

 

Puis ce fut le déménagement de la mairie, devenue exigüe et nécessitant de trop gros frais de réhabilitation. M. Dachary et son équipe achètent la Maison Abelanet, en 1976, pour y réinstaller tous les services municipaux.

L’inauguration eut lieu en juillet 1979 (voir article Midi Libre)

 

Midi libre 31 jullet 1979.jpg

Midi libre 31 juillet 1979 (coll Mané).JPG

 

Ce fut également la création du premier lotissement du village, qui fut vendu « à prix coûtant » à l’initiative de M. Dachary

 

Par ailleurs, très investi et concerné par les problèmes viticoles, il a toujours agit au mieux et défendu farouchement les intérêts de la viticulture.

 

Après avoir administré Puisserguier, pendant presque 25 ans, Lucien Dachary finira sa carrière professionnelle, à Béziers, avant de tirer sa révérence, entouré de ses amis réunis ce soir, 1er décembre 2011, pour raviver quelques uns de ces passionnants souvenirs.

 

Il ressort de cette sympathique discussion, que Lucien Dachary avait su instaurer une ambiance conviviale et amicale, tout en tenant compte de la personnalité et du tempérament de chacun.

 

Témoignages recueillis par les MémoiRes de Puisserguier qui remercient Robert, Francis et François de les avoir invités à les retranscrire dans le cadre du travail de mémoire de l’association (archives Midi Libre 1979, collection Mané).

 

@ Bonjour,

Un peu tardivement il est vrai, je souhaite répondre sur un point précis de cette note concernant M. LUCIEN DACHARY, ancien Maire de Puisserguier.

Bien sûr que la Municipalité actuelle a pensé très tôt à rendre hommage au premier magistrat de notre commune durant près d'un quart de siècle.

Si la mise en route a traîné, c'est qu'il y a des explications:

- premièrement le choix du lieu. De nombreux élus avaient leur idée, mais il a été décidé, par courtoisie, la moindre des choses, de laisser le choix à la famille Dachary. Une fois le lieu choisi, il a fallu que le Conseil Municipal vote, en délibération, pour le changement d'un nom de lieu, à proximité de la Mairie.

- deuxièmement, le choix de la PLAQUE qui va honorer ce grand Maire. Si l'emplacement est connu, il ne suffit pas d'apposer une plaque "commune" pour M.DACHARY. Le Conseil Municipal se donne le temps de réfléchir à la qualité de la plaque à choisir Et le texte qui sera inscrit dessus, en accord avec la famille.

- l'emplacement est choisi, il ne nous reste plus qu'à officialiser la date de pose de la plaque.

Pour connaître les réflexions quant à ce projet et son terme, vous pouvez consulter le Site Internet de la Mairie, à la rubrique des Conseils Municipaux.

Recevez mes cordiales salutations,

J-Paul SIRAT

mémoires de puisserguier

 Midi libre 23 juillet 2012 :

http://www.midilibre.fr/2012/07/23/hommage-a-lucien-dacha...

dimanche, 24 juin 2012

Pour un prochain cahier !

Nous sommes à la recherche de photos

        de Saint Christophe.

 

En effet, une de nos adhérentes s’est proposée pour élargir nos recherches sur la mémoire de ce site symbolique de notre village.

Nous l’avons donc investi de cette mission qui donnera naissance à un superbe cahier… compte tenu de l’énorme travail d’investigation déjà effectué !

mémoires de puisserguier

 

Un projet de conférence est à l’étude pour être éventuellement proposé lors des Journées Européennes du Patrimoine de septembre.

Nous vous en reparlerons au cours des différentes réunions de préparations.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information ou prêt de photos.

Merci beaucoup.

Corinne

 

mardi, 19 juin 2012

Samedi 23 juin... Sortie de "TROBAS DEL MEOU PAÏS" d'Edmond Garrigues

 mémoires de puisserguierEdmond Garrigues est né le 17 Novembre 1886 à Puisserguier (Hérault). Décédé le 20 Février 1979 à Puisserguier.  

Son père, prénommé Louis Jean était originaire d'une famille de Montagnac (Hérault) et nommé  Instituteur à Puisserguier. Il y épousa Elise Jean dont les parents exploitaient l'Hôtel/affenage du Commerce.

 

Durant la grande guerre il est mobilisé du 3 Aout 1914 au 15 Décembre 1918. Il obtient la Médaille militaire.

 

Il s'installe alors viticulteur à Puisserguier, puis comme négociant en vins.

 

Durant la seconde guerre, il a été résistant, Chef de secteur de l'A.S. et a ce titre devient Président du Comité de Libération en Aout 1944.

Il a été ensuite élu Maire de Puisserguier de 1945 à 1965.

 

Un de ses fils, Jacques évoque son Père.

 

Puisserguier fut son berceau, sa vie, son tombeau.

 

Puisserguier était pour lui, au même titre que sa famille, un amour sans limite et qui ne s'est jamais démenti, même lorsque à presque 80 ans il n'a plus participé aux destinées du village.

 

Alors après une existence de travail , d'engagement , d'honnêteté et de dévouement, profitant d'une retraite bien méritée, il a voulu avec son seul certificat d'études primaires, perpétuer dans notre belle langue d’Oc sa passion pour le village, ses environs, ses habitants, ses amis.

 

Comme il nous le disait souvent, je suis certain que depuis sa tombe, son désir le plus cher demeure que le village retrouve le gout et l'usage de ce " patois " si beau, si élégant et si chantant qui résonnait jadis dans les rues de chez nous, de PUISSERGUIER .

 

Jacques GARRIGUES

 

mémoires de puisserguier

 

Nous avons le plaisir de vous inviter : 

 

SAMEDI 23 JUIN,

à partir de 15 heures

A la salle des associations

Pour la sortie du cahier de 42 pages

TROBAS DEL MEOU PAÏS

Puisserguier : poèmes de mon village

Edmond Garrigues

 

 

Quant on es joubénét é pas éncaro saché,

On révo dé partir, dé quitta soun vilatgé,

Un jour aquo nous prén et dins uno foulio,

Prénén cliquos et claquos et quittan Pécherguié,

On es plen d'illusiouns, on bol tenta sa chanço,

Et on partis alors faïre soun tour de Franço,

Las prumièros annados on es tout éblouit,

Et on vouldrio alors essé pu leù partit.

 

Quand on est jeunot et pas encore sage

On rêve de partir de quitter son village.

Un jour cela nous prend et dans une folie,

Nous prenons nos cliques et nos claques et quittons Puisserguier

On est plein d’illusion, on veut tenter sa chance,

Et on part alors faire son tour de France

Les premières années on est tout ébloui,

Et on voudrait alors être plus tôt parti.

  

dimanche, 13 mai 2012

Reconstitution mémorable du 8 mai

 

Un 8 mai célébré dans le recueil, l’émotion et la fête !

 

Comme nous l’avions annoncé précédemment, les MémoiRes de Puisserguier ont eu le plaisir d’aider, avec la Mairie, l’association "Maquisards Reconstitutions" à organiser cette manifestation qui a obtenu un très vif succès auprès de nos concitoyens que nous remercions au passage de s'être déplacés si nombreux.

 

Le film des évènements vous permettra de revivre cette belle journée.

 

Vers 8 heures sur la promenade, arrivée des maquisards, et des soldats US qui viennent dresser leur campement pour cette célébration du souvenir.

Après avoir rangé les véhicules, les jeeps, le command car,  la traction et une superbe Renault des années 30, c‘est très rapidement que les tentes de campagne ont été montées et trois parachutes déployés entre les platanes.

 

mémoires de puisserguier

 

Le camp n’était pas totalement installé que déjà les premiers visiteurs sont arrivés.

 

Les 10 heures sonnent...

... Début des festivités et le lever des couleurs.

 

Un peu plus tard, en rangs serrés et marchant au pas cadencés, les troupes ont emmené les spectateurs vers la Mairie ou attendaient les officiels et les habitants du village pour se rendre, en cortège, au Monument aux morts pour  la commémoration avec les anciens combattants.

 

Après les traditionnels discours de M. le Maire et de son Premier adjoint, du Président de l’amicale des anciens combattants, et d’une émouvante Marseillaise interprétée par les enfants des écoles, le cortège est revenu sur la promenade jusqu’au camp reconstitué, avant un demi tour, pour s’achever aux pieds de la Marianne.

De mémoires il y a fort longtemps que l’on ait pu voir la promenade remplie d’une foule aussi dense.

Un apéritif offert par la municipalité a été servi dans le café des Arts et le bar des Amis attenant à la manifestation.

 

mémoires de puisserguier

 

Ce fut ensuite la pose dans la bonne humeur, avec le repas des troupes, sur des tables dressées au centre du camp.

Tout au long de l’après midi des animations ont passionné les nombreux Puisserguiérains (ainsi que des amis des villages voisins) qui sont venus assister à la formation militaire, à un défilé au pas des résistants et à celui des véhicules dans les rues du village.

 

Une bataille de rue a même, quelques instants, perturbé la quiétude des gens attablés à la terrasse du bar. Bataille suivie par une horde de pèques enthousiastes qui s’en sont donnés à cœur-joie sans modération.

La journée s’est achevée par un retour à la vie sur le camp et une formation au démontage de l’armement suivie studieusement par les petits et aussi par les grands.

 

mémoires de puisserguier

 

A noter que les troupes étaient également composées des membres des associations « Agde Histoire 39/45 » et « Hell On Wheels 31 » et que les bottes de pailles indispensables à la confection du camp retranché ont été fournies par M. Buard du centre équestre de Creissan.

 

NB : Un CD souvenir de plus de 250 photos pourra être gravé sur simple demande auprès des membres de l'association.

Les 5 € , prix du CD, perçus iront renforcer les fonds nécessaires aux travaux du Centre de Ressources.

 

mardi, 08 mai 2012

La Libération à Puisserguier !

Nous vous rappelons que, mardi 8 mai, la « vitrine des MémoiRes » est ouverte à l’occasion de la reconstitution de la Libération à Puisserguier organisée par l’association "Maquisards Reconstitutions", avec campements maquisards, US et véhicules militaires

 

Nous nous retrouverons donc à 10 heures sur la Promenade pour un « Non stop » jusqu’à 18 heures.

mémoires de puisserguier

 

Ci-dessous : le Programme de cette journée

 

* 10 H 00 Levée des couleurs*

* 10 H 15 Formation des recrues*

* 10 H 45 Départ pour la Mairie*

* 11 H 00 Commémoration avec les anciens combattants.* 

* 12 H 30 / 13 H 00 Repas des troupes sur leur camp* 

* 14 H 00 Formation militaire* 

* 14 H 30 Défilé au pas dans les rues du village*

* 15 H 00 Défilé des véhicules dans le village* 

* 15 H 30 Formation au démontage de l’armement sur la Promenade*

* 16 H 30 / 18 H 00 Vie sur le camp*

Avec la participation de la ville de Puisserguier, des associations Agde Histoire 39/41, Hell on Wheels 31, les MémoiRes de Puisserguier, et de l'Amicale des anciens combattants de Puisserguier

 

A noter que vous pourrez vous procurer le cahier « FONTJUN » qui retrace la tragédie du 6 juin 1944 d'après les récits d'Antoine Colombié et de Pierre Sonnier.

jeudi, 19 avril 2012

Les MémoiRes soufflent la quatrième bougie !

 Samedi soir, 14 avril, l’association a fêté ces 4 ans !

 

C’était un vrai bonheur de retrouver adhérents et sympathisants autour d’un repas festif (appelé autrefois « Banquet ») de très bonne qualité à la Table de Roueïre.

 

En effet, après un apéro « marquisette » très apprécié, les convives ont pu déguster la cuisine de Laurent, fine, raffinée, chaleureuse et originale.

Le tout servi par Mélanie et Alexis souriants et attentionnés, surtout pour les plus gourmands…

Nous ne pouvons que les remercier très chaleureusement pour leur accueil.

 

Et puis nous avons eu l’honneur de retrouver l’inimitable « Quouquouille, le roi de la débrouille » tout récemment revenu de « Las Vegas ».

Et oui, il nous l’a prouvé, puisqu’il était « sur » le journal…

Aidé de quelques « assistants », il nous a ravi avec ses tours de magie, ses histoires et plus intimement par ses charmants poèmes.

Nous le remercions très, très sincèrement de nous avoir permis d’assister à un spectacle drôle et d’avoir ainsi permis de contribuer à créer une sympathique ambiance.

 

mémoires de puisserguier

 

Nous ressortons toujours, après ces moments particuliers vécus dans des conditions différentes de nos manifestations habituelles, regonflés par la présence et les discours des uns et des autres.

Ils nous donnent la possibilité de mieux nous connaître et de resserrer des liens amicaux et affectifs, et ils sont notre « carburant » indispensable !

 

mémoires de puisserguier

 

Nous remercions donc les participants, et comme dirait un chanteur célèbre : « on se dit rendez-vous dans 1 an ».

 

Petite info spéciale pour répondre aux questions posées sur la citation que vous retrouvez chaque année sur vos menus !

Cette année, nous avons voulu être plus légers que les autres années, et vous avons proposé la citation suivante :

 

« L'âge ne compte pas, à moins d'être un fromage ».

 

L’auteur en est : Billie Burke (actrice américaine 1884 - 1970)

Bien évidemment personne ne la connait, et pour en savoir davantage, nous vous livrons quelques infos trouvées sur Internet.

 

« Née à Washington, elle fait ses études en France (d’où lui vient peut être son goût pour le fromage !). Elle débute à la scène à Londres en 1903, puis à Broadway en 1907.

Débuts à l'écran en 1916 dans Peggy de Thomas Ince.

Elle fut la femme de Florenz Ziegfeld, qu'elle avait épousé en 1914.

Film notable : Le Magicien d'Oz, en 1939 dans lequel elle jouait Glinda, la bonne sorcière du nord. »

 

Tout est dit, nous vous souhaitons un bon dimanche.

Corinne et le bureau

 

 

@ BON ANNIVERSAIRE A L'ASSOCIATION "LES MEMOIRES DE PUISSERGUIER" !!!

Toujours vivace, toujours loquace, toujours pleine de projets ô combien utiles pour la sauvegarde de la mémoire du village, toujours faisant preuve d'amour pour ce même village de Puisserguier, où même des "estrangers" ont su trouver leur place.

C'est, sûrement là, la force de cette association: des bénévoles venus d'autres horizons ont pu se rendre utiles pour la défense du patrimoine d'un village où ils se sont sentis très certainement bien accueillis...

J'en connais qui n'ont pas "l'accent d'ici" et méritent un profond et sincère respect pour leur louable implication dans votre association.

Qu'ils en soient ici remerciés.

Je n'ai pu être présent lors de votre anniversaire. Je vous demande pardon: ce 14 avril, je devais assister au 20 ème anniversaire de ma "petite" cousine, Fanny, à Bédarieux. Un instant de retrouvailles que je ne pouvais point rater.

Recevez mes sincères salutations, et je veux ici réitérer mes chaleureux encouragements pour votre entreprise mémoriale.

A bientôt.

JP SIRAT

 

dimanche, 15 avril 2012

Un bilan des Journées du Patrimoine dont nous sommes très heureux...

… Et très fiers !

 

Céline Bunoz, technicienne Patrimoine du Pays Haut Languedoc et Vignobles nous a informés de la diffusion du bilan du Mois du Patrimoine 2011, en ligne sur le site internet.

Vous pourrez le consulter ou bien le télécharger, à votre convenance en cliquant sur le lien suivant :

 http://www.payshlv.com/1-22932-Les-evenementiels.php

 

Vous trouverez dans ce bilan les tableaux récapitulatifs (pages 3 et 10) de fréquentation des manifestations dans chaque village pour chaque participant.

Pays Haut Languedoc Statistiques JEP 2011.pdf

Vous trouverez également dans le livre d’or page 26, les commentaires, photos et articles de presse concernant en particulier chaque manifestation.

Nous nous trouvons pages 45 et 46.

 

Nous tenons à remercier très sincèrement le « Pays Haut Languedoc et Vignobles » qui a été pour nous un interlocuteur, un partenaire et un soutien très efficace, professionnel et impliqué.

 

Nous sommes très heureux et fiers de constater que notre manifestation est parmi celles qui ont été les plus fréquentées parmi plus de 70 offres toutes plus intéressantes les unes que les autres.

bilan JEP 2011 courbes.pdf 

Bilan JEP et MOIS 2011 COURBES Pays Haut Languedoc.jpg

 Bilan JEP et MOIS 2011 COURBES Pays Haut Languedoc.jpg

 

Nous tenons à préciser que notre participation sur le mois du patrimoine n’a été que de 4 jours, et nous pouvons aisément imaginer que le résultat des visites aurait pu être supérieur !

Tout cela nous conforte dans notre engagement, d’autant que nous attaquons un nouveau projet qui va demander de l’investissement, de la présence, et bien des tracas…

 

Pour ceux qui n’ont pas Internet, le prochain journal gratuit sera consacré à ce thème, et il sera à disposition de tous à la vitrine.

 

jeudi, 05 avril 2012

Quand les MémoiRes répondent « présent ! ».

 Au cours des dernières semaines notre association a répondu à plusieurs invitations auxquelles ses membres se sont rendus avec beaucoup de plaisir.

 

Matinée taille à « lou castellas »

Comme chaque année, répondant à l’invitation de la résidence « lou castellas », le mercredi 29 février, une délégation composée de Monique, Guy, Michel et Serge, a pris part à la matinée de taille de « la vigne » organisée par les animateurs et la direction.

Cette manifestation au cours de laquelle chacun a pu soit mettre en avant son savoir faire, soit apprendre à mieux comprendre le travail du viticulteur a été suivi d’un sympathique petit déjeuner.

Nous tenons à remercier toute l’équipe des « Castellas » pour son investissement dans le bien être de nos aînés.

 

mémoires de puisserguier

 

Sortie du livret des commerces à Montady

Nous avons été invités le jeudi 15 mars à l’Assemblée Générale de l’association « Lou Redondel » de Montady,

A cette occasion, le président Christian Galibert a lancé la parution de son livret des commerces.

Dans son discours, il a tenu à remercier notre association pour son aide et ses conseils, et nous a gentiment offert le livret que vous pouvez consulter à la vitrine.

 

mémoires de puisserguier

Midi libre 5 avril 2012.JPG 

 

Inauguration de la plaque nominative du stade de Puisserguier

La municipalité ayant décidé de baptiser le stade municipal « stade des Frères Herrero », la journée du dimanche 25 mars, a été entièrement consacrée au Rugby.

Dès le matin, à la maison du peuple, Daniel Herrero donnait une conférence, et à 14 h 30 en présence des élus et des officiels, une superbe plaque commémorative a été dévoilée par les deux frères Herrero.

Monsieur le Maire a expliqué qu’un portique sur lequel serait gravée la nouvelle dénomination, matérialiserait l’entrée du stade, mais que les délais avaient été trop courts pour son implantation ce jour.

Ces 2 enfants du « pays », très émus, ont remercié le village pour cet honneur, et ont expliqué que leur cœur battait toujours pour Puisserguier, malgré l’éloignement.

Nous avons pu approcher Daniel et André Herrero, qui ont bien voulu, avec simplicité, humour et gentillesse apposer des dédicaces sur le chapitre de notre cahier des personnalités dans lequel ils ont une place de choix.

Daniel a dédicacé un vieux ballon de rugby en peau que notre ami Alain avait eu la bonne idée de conserver.

Ces « trophées » sont exposés à la vitrine sur la promenade en attendant de trouver leur place au sein du centre de ressources.

 

mémoires de puisserguier

 

Manifestation organisée par l’association « maquisards reconstitution »

Le mardi 8 mai, à l’occasion de la commémoration (avec l’amicale des Anciens combattants), une grande première à Puisserguier, l’association « Maquisards reconstitution » nous proposera une journée dédiée à la vie des maquisards.

Beaucoup de surprises vous y attendront…

Nous participerons en ouvrant la vitrine et en assurant la communication de cette manifestation en collaboration avec la municipalité.

 

dimanche, 25 mars 2012

Un stade "des Frères Herrero"

mémoires de puisserguierDimanche 25 mars 2012, à 14h30, M. le maire et le conseil municipal nous convient au stade de Puisserguier à l’occasion de sa dénomination

« Stade des Frères Herrero »

 

Lors de l’édition de notre cahier « Les Personnalités de Puisserguier » nous avons eu le plaisir d’évoquer ces deux « Stars du Rugby » natifs de notre village.

 

mémoires de puisserguier

 

Extraits du cahier :

 

André Herrero

Il est né le 28 janvier 1938 à Puisserguier.

 

Ancien joueur de rugby à XV au RC Toulon, international avec 22 sélections en équipe de France entre 1963 et 1967.

 

Il évoluait au poste de troisième ligne centre (1,88 m pour 96 kg).

 

Il fait partie d’une grande famille de joueurs de rugby à XV, avec Bernard et Daniel Herrero. Il est également le beau-frère de Christian Cauvy. Tous jouèrent en équipe première du Rugby club toulonnais

 

Il a disputé deux finales du championnat de France avec le RC Toulon, toutes deux perdues, contre le FC Lourdes (au nombre d’essais marqués) et contre l’AS Béziers, match émaillé d'incidents au cours duquel il eut quelques côtes cassées.

 

En 1971, il quitta le club avec dix autres joueurs pour aller jouer avec le club de Nice.

 

 

Daniel Herrero

Il est né le 19 Juin 1948 à Puisserguier.

 

Joueur de rugby au RC Toulon au poste de troisième ligne, puis entraîneur de ce même club de 1983 à 1991 avec lequel il a remporté le Bouclier de Brennus en 1987.

 

Il évoluait au poste de troisième ligne centre (1,88 m pour 96 kg).

Il fait partie d’une grande famille de joueurs de rugby à XV, avec André et Bernard Herrero.

 

En temps que joueur, il fut finaliste du championnat de France en 1971, et vainqueur du challenge Yves du Manoir et en temps qu'entraîneur, champion de France en 1970 : 1987, et Finaliste en 1985, 1989

 

Ecrivain, chroniqueur, consultant d'entreprise, il écrit pour le "Journal du Dimanche" et commente les matchs importants pour "Sud Radio".

 

mardi, 20 mars 2012

1er PRIX

Nous sommes heureux de vous informer que notre association

« les MémoiRes de Puisserguier »

a obtenu le

1er prix "catégorie Patrimoine"

pour le département de l’Hérault

attribué par la

Banque Populaire du Sud 

dans le cadre du Prix initiative Région.

 

mémoires de puisserguier

 

Nous avons obtenu un prix de 2 000,00 € ainsi que la mise en place de différentes actions valorisant notre association : création d’une vidéo tournée par la société AVS SUD Vidéo, qui sera mise en ligne sur le site de la banque, et organisation par la banque d’une manifestation autour de l’association.

Prix de la Banque Populaire du Sud.pdf

 

Cette somme nous permettra d’effectuer les aménagements intérieurs du centre de ressources et d’acheter du matériel bureautique.

 

Nous sommes tous très fiers de cette reconnaissance hors de nos « frontières » et souhaitons que Notre village profite de ces retombées positives.

 

Corinne

 

dimanche, 26 février 2012

Le Trastet retrouve sa place.

Du moins virtuellement….

 

Après avoir soigneusement fait démonter la devanture du Trastet, la Municipalité de Puisserguier nous offre ce magnifique « trompe l’œil » tiré d’une carte postale ancienne.

 

Trompe l'oeil Trastet.jpg

En attendant de retrouver la vraie façade dans le centre de ressources, nous aurons le plaisir, en passant sur la place de l’église de contempler ce beau poster de Puisserguier au siècle dernier